Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SCHNEIDER ELECTRIC

SU - FR0000121972 SRD PEA PEA-PME
159.520 € -0.23 % Temps réel Euronext Paris

Schneider electric : L'acquisition d'areva t&d relutive la 1è année

mercredi 2 décembre 2009 à 09h10
BFM Bourse

(CercleFinance.com) - Schneider Electric fait ce matin le point sur les complémentarités de ses activités avec celles d'Areva T&D, qu'avec Alstom il entend racheter au groupe nucléaire. Schneider, qui paiera le tiers du prix total convenu par les deux groupes, attend de fortes synergies d'Areva Distribution et estime que l'acquisition serait relutive pour son bénéfice net par action 'dès la première année'.

Le spécialiste des équipements électriques basse tension estime que la fusion, actuellement au stade des négociations exclusives, 'créerait un spécialiste d'envergure mondiale dans le domaine de la moyenne tension. Elle permettrait une accélération de la stratégie de Schneider Electric pour mieux capturer les opportunités du marché de la gestion de l'énergie en forte croissance.'

Schneider met l'accent sur la complémentarité des activités et des implantations géographiques des deux entités. Areva Distribution - le 'D' et T&D, alors que le 'T' intéresse surtout Alstom - génère 1,7 milliard d'euros de ventes, dont la moitié dans des régions à forte croissance. En le combinant au pôle Moyenne tension de Schneider, la nouvelle entité baptisée Energy aurait un chiffre d'affaires de l'ordre de 4,6 milliards d'euros. Sur ce montant, environ 300 millions d'euros de synergies sont attendues, et l'impact sur l'EBITA est chiffré à 50 millions d'euros. Le groupe rappelle qu'il ne prévoit pas de fermeture de site, mais que des mesures d'optimisation devraient permettre des économies de 70 millions d'euros.

'Au total', indique Schneider, 'le nouvel ensemble vise ainsi un potentiel de synergies de revenus et de coûts d'environ 120 millions d'euros d'ici 2014', dont la moitié sont attendues avant 2012.

Cette acquisition serait relutive sur le bénéfice par action de Schneider dès la première année, dans une proportion non chiffrée. Pour les années suivantes, la relution serait 'de 5 à 10%'. Sachant que le retour sur capitaux employés, indicateur très utilisé par Schneider, devrait être supérieur au coût du capital dès la troisième année.

Le rachat d'Areva T&D implique un besoin de financement de 1,1 milliard d'euros pour Schneider, puisque ce dernier prendra à sa charge un tiers du montant de l'acquisition (soit 2,29 milliards d'euros) et de la dette (1,05 milliard) de la filiale du groupe nucléaire. Schneider précise que cette proportion reflète celle de l'EBITDA d'Areva T&D (587 millions en 2008) qui lui reviendra dans le cadre de l'accord conclu avec Alstom.

Schneider, qui compte disposer d'une trésorerie de 3 milliards d'euros à la fin de l'année, estime que 'cette transaction sera financée intégralement par l'utilisation de liquidités disponibles'. Après l'opération, son ratio pro forma dette nette / EBITDA devrait se situer vers 1,5.

Copyright (c) 2009 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SCHNEIDER ELECTRIC en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs +44.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat