Bourse > Royal dutch shella > Royal dutch shella : Le fonds souverain norvégien 'surexposé' au pétrole
ROYAL DUTCH SHELLAROYAL DUTCH SHELLA RDSA - GB00B03MLX29 RDSA - GB00B03MLX29   SRD PEA PEA-PME
27.630 € +1.94 %
27.170 €Ouverture : +1.69 %Perf Ouverture : 27.640 €+ Haut : 27.165 €+ Bas :
27.105 €Clôture veille : 11 656 400Volume : +0.26 %Capi échangé : 125 562 M€Capi. :

Royal dutch shella : Le fonds souverain norvégien 'surexposé' au pétrole

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le fonds souverain de Norvège est trop exposé au pétrole et au gaz, estime Norges Bank, qui recommande en conséquence à Oslo de réduire la voilure sur le secteur... à zéro. Ce qui concerne des titres comme Shell, Total, BP ou Chevron.

Norges Bank, la banque centrale de Norvège, est aussi chargée de conseiller l'Etat et de gérer le fonds souverain national alimenté principalement par les revenus pétroliers du pays nordique. Colossal, l'encours dudit fonds dépasse à ce jour les 850 milliards d'euros, et est réparti sur différentes classes d'actifs (actions, obligations, immobilier, etc).

Hier, Norges Bank a adressé au ministère des Finances une lettre dans laquelle elle recommande de 'retirer', purement et simplement, les valeurs du pétrole et du gaz de l'indice de référence qui forme l'univers d'investissement du fonds en actions.

Les valeurs liées aux hydrocarbures représentent environ 6% dudit indice, soit un encours de l'ordre de plus de 30 milliards d'euros. Parmi les nombreuses positions recensées fin 2016 : : Royal Dutch Shell (2,3% du capital à cette date), BP (1,6%), Chevron (0,9%), Petrobras (0,5%), CNOOC (0,5%), PetroChina (0,1%). Mais aussi, en France, Total (1,5%), Technip (avant la fusion avec FMC ; 2,2%, toujours à fin 2016), CGG (1,4%) ou Bourbon (0,5%).

L'objectif serait de 'réduire l'exposition' du fonds souverain à une éventuelle baisse des cours des hydrocarbures. 'Ce conseil se base exclusivement sur des arguments financiers et l'analyse de l'exposition totale de l'Etat (norvégien) au secteur des hydrocarbures. Il ne reflète pas une vision directionnelle sur les cours des hydrocarbures ni sur la rentabilité ou la soutenabilité du secteur', commente le vice-gouverneur de la Banque de Norvège, Egil Matsen.

Rappelons que l'Etat norvégien détient par ailleurs environ les deux tiers du capital de la 'major' nationale, Statoil.

EG


Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...