Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

RENAULT

RNO - FR0000131906 SRD PEA PEA-PME
34.235 € +2.64 % Temps réel Euronext Paris

Renault : Renault veut renforcer l'innovation avec nissan

mardi 3 juin 2008 à 18h06
BFM Bourse

par Matthias Blamont et Marcel Michelson

PARIS (Reuters) - Renault va s'attacher à renforcer l'innovation avec son partenaire japonais Nissan, surtout au sein des pays émergents, déclare Jean-Louis Ricaud, directeur général adjoint ingénierie et qualité du constructeur automobile.

"Nous avons de nombreux projets communs avec Nissan (Renault contrôle 44% du capital de Nissan, ndlr). Il y a donc de plus en plus de clients à servir et nous entrevoyons encore la possibilité de renforcer nos échanges avec notre partenaire", a-t-il dit au cours d'une interview accordée à Reuters.

Les deux membres de l'alliance envisagent actuellement de produire des véhicules des deux marques à Pune et à Chennai (Inde) ainsi qu'à Casablanca (Maroc).

Par ailleurs, Renault a conclu fin février son entrée à hauteur de 25% au capital du russe AvtoVaz, le propriétaire de la marque Lada, pour un peu plus d'un milliard de dollars. Le constructeur n'exclut pas, à terme, de produire au sein de l'installation d'Avtovaz à Togliatti des voitures Renault et Nissan.

En 2007, les dépenses de recherche et développement de la marque au losange ont totalisé 2,4 milliards d'euros, soit 6,1% de son chiffre d'affaires. Celles de Nissan ont atteint 2,8 milliards d'euros.

Les deux sociétés échangent aujourd'hui de nombreux savoir-faire. Le japonais a mis au point un moteur V6 tandis que le français jouit d'une plus grande expérience dans la technologie Diesel.

LES LECONS DE LA LOGAN

Jean-Louis Ricaud a indiqué que Renault avait résolu les problèmes techniques liés aux batteries lithium-ion qu'utiliseront les voitures électriques construites par le groupe à l'attention du marché israélien en 2011.

Selon lui, les voitures commercialisées avec la société "Projet Better Place" disposeront d'une autonomie de 100 à 150 kilomètres.

En Europe, l'allemand Daimler travaille à l'élaboration d'une voiture électrique avec Continental tandis qu'aux Etats-Unis, GM oeuvre à la sortie en 2010 de la "Chevy Volt."

Jean-Louis Ricaud a également souligné que si la voiture à 2.500 dollars développée actuellement avec Nissan et l'indien Bajaj n'était pas destinée au marché européen, certaines de ses pièces pourraient être "utilisées pour d'autres modèles."

"Nous avons beaucoup appris de la conception de la Logan (le modèle à bas coûts fabriqué en Europe par le roumain Dacia, ndlr) et disposons d'acquis pour construire des voitures qui peuvent se vendre partout dans le monde", a-t-il noté.

Pour le dirigeant, la facture recherche et développement de Renault devrait rester stable au cours des prochaines années, même si le renchérissement du prix des matières premières fait évoluer la fabrication des automobiles.

A ce jour, le délai nécessaire à la sortie d'un nouveau modèle chez Renault oscille entre 24 et 30 mois. "Je ne crois pas que l'on puisse facilement réduire cette durée, a-t-il expliqué, même si les logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) nous ont formidablement aidé et apporteront de nouvelles améliorations, il y a des limites physiques incompressibles."

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur RENAULT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.20 % vs +12.28 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat