Bourse > Remy cointreau > Remy cointreau : Solide exercice pour rémy cointreau malgré le 4e trimestre
REMY COINTREAUREMY COINTREAU RCO - FR0000130395RCO - FR0000130395
100.750 € -0.54 % Temps réel Euronext Paris
101.000 €Ouverture : -0.25 %Perf Ouverture : 101.650 €+ Haut : 100.000 €+ Bas :
101.300 €Clôture veille : 109 334Volume : +0.22 %Capi échangé : 5 006 M€Capi. :

Remy cointreau : Solide exercice pour rémy cointreau malgré le 4e trimestre

tradingsat

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau, malgré une correction intervenue au dernier trimestre, a bouclé son exercice 2011-2012 sur une solide croissance organique de 15,6% grâce à la spectaculaire progression de ses ventes de cognac en Asie.

Le numéro deux français des spiritueux derrière Pernod Ricard a vu son chiffre d'affaires annuel progresser de 13% en données publiées et franchir pour la première fois la barre du milliard d'euros, à 1,026 milliard, un chiffre conforme aux attentes des analystes.

La croissance du groupe propriétaire du cognac Rémy Martin, de la liqueur Cointreau et du rhum Mount Gay, a été essentiellement tirée par le cognac, qui pèse pour 60% de ses ventes et 80% de ses profits et dont la croissance organique a bondi à 25,1% au cours de l'exercice.

Dans les liqueurs et les spiritueux, les ventes ont retrouvé le chemin de la croissance grâce au redressement du brandy grec Metaxa mais la progression est restée limitée à 3,7% (+5,1% en données organiques).

Fort de cette performance, Rémy Cointreau a confirmé, par la voix de son directeur financier Frédéric Pflanz, qu'il tablait sur une progression de son résultat opérationnel courant 2011-2012 comprise entre 15% et 18%, "voire un peu plus".

Cette prévision reste encore trop prudente aux yeux des analystes financiers qui anticipent généralement une croissance de ce résultat comprise entre 20% et 25%.

Comme attendu, Rémy Cointreau a souffert d'une correction au 4e trimestre (janvier-mars 2012), avec un chiffre d'affaires en baisse de 8,3% en données organiques (à 205,1 millions d'euros), un recul qui s'explique par l'effet calendaire du nouvel an chinois, plus précoce cette année que l'an dernier et qui avancé les commandes au troisième trimestre.

DÉCALAGE CALENDAIRE

"Ce recul lié au décalage calendaire du nouvel an chinois ne reflète absolument pas la bonne tendance et la dynamique de nos marchés", a tenu à souligner le directeur financier.

Ces chiffres ont été bien accueillis en Bourse mardi matin, où le titre Rémy Cointreau progresse vers 11h00 de 1,6% à 79,73 euros malgré une valorisation jugée déjà élevée, dans un marché en hausse de 0,7%.

En 2011-2012, la croissance a atteint deux chiffres en Asie mais aussi aux Etats-Unis, tandis qu'en Europe, les performances ont été contrastées entre Nord et Sud, avec une solide dynamique au Nord et une situation "très difficile" dans les pays plombés par la crise de la dette comme l'Espagne et la Grèce.

Les ventes ont décollé en Russie, qui s'est hissée sur le podium des trois principaux pays européens pour les ventes de cognac du groupe.

En Chine, Rémy Cointreau récolte les fruits de sa stratégie de montée en gamme, la clientèle se ruant sur les eaux-de-vie chères qu'elle consomme surtout au restaurant, dans des clubs de karaoké ou des boîtes de nuit.

Les qualités supérieures, débutant à 120 euros la bouteille pour des variétés "XO" (extra-old) et pouvant dépasser les 2.000 euros pour les assemblages d'eaux de vie les plus anciennes (Louis XIII), comptent ainsi pour la moitié des ventes réalisées dans le pays.

Le marché du cognac est dominé, en volumes vendus, par Hennessy (groupe LVMH), suivi par Martell (Pernod Ricard), Rémy Martin arrivant en troisième position.

Le titre Rémy Cointreau gagne plus de 28% depuis le début de l'année, surperformant nettement l'indice européen du secteur, qui prend 7% sur la période.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI