Bourse > Remy cointreau > Remy cointreau : Rémy cointreau dopé par la demande de cognac en asie
REMY COINTREAUREMY COINTREAU RCO - FR0000130395RCO - FR0000130395
91.830 € -0.01 % Temps réel Euronext Paris
91.800 €Ouverture : +0.03 %Perf Ouverture : 92.280 €+ Haut : 91.510 €+ Bas :
91.840 €Clôture veille : 44 636Volume : +0.09 %Capi échangé : 4 563 M€Capi. :

Remy cointreau : Rémy cointreau dopé par la demande de cognac en asie

tradingsat

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau a surpris le marché jeudi par la très forte progression de son chiffre d'affaires trimestriel qui, dopé par une demande asiatique explosive dans le cognac, est de bon augure pour l'évolution des marges du groupe de spiritueux.

Le premier trimestre étant peu significatif compte tenu d'un effet de saisonnalité important, le numéro deux français du secteur s'est voulu prudent, rappelant qu'il ne fallait pas extrapoler la performance des trois premiers mois sur l'ensemble de l'année.

"Nos marchés se sont améliorés et nous en profitons", s'est félicité le directeur financier, Frédéric Pflanz, lors d'une conférence téléphonique, évoquant aussi la nécessité de rester prudent face à un environnement européen "très instable".

Interrogé sur l'évolution des marges, il a indiqué qu'avec la poursuite de la stratégie de montée en gamme et un effet prix et "mix" supérieur à l'effet volume, la marge brute devrait s'améliorer.

Les ventes ont nettement dépassé les attentes (198,6 millions d'euros, contre un consensus Thomson I/B/E/S de 177 millions), tout comme sa croissance organique, ressortie à 22,5% au lieu des 13% souvent prévus par les analystes.

Cette performance est d'autant plus remarquable qu'elle intervient malgré une base de comparaison déjà très élevée, la croissance organique ayant atteint 19% il y a un an.

PLUS HAUT HISTORIQUE

"La croissance est explosive (...) et sensiblement supérieure à nos attentes", soulignent les analystes de Gilbert Dupont, qui relèvent aussi que la progression des ventes a concerné l'ensemble des zones géographiques.

Ces chiffres ont été salués par le marché, où le titre a atteint un nouveau plus haut historique de 60,85 euros en matinée malgré des ratios de valorisation déjà élevés.

La valeur s'adjugeait 4,04% à 60,55 euros vers 11h25, dans un marché en repli de 0,7% et signant une hausse de plus de 10% depuis le début de l'année.

Selon des analystes graphiques, elle pourrait tester ses prochaines résistances de 62,30 et 65,80 euros.

La croissance des ventes du cognac Rémy Martin, qui compte pour près de 60% du chiffre d'affaires du groupe, a encore surpris par son ampleur. La hausse a atteint 23%, et 32% en données organiques, principalement tirée par la demande asiatique où les qualités supérieures de cognac ont connu les plus fortes progressions.

"En Asie, la croissance organique a été encore supérieure au chiffre d'ensemble du cognac", a déclaré Frédéric Pflanz, sans plus de précision.

L'Europe et les Etats-Unis n'ont pas été en reste, avec des progressions "à deux chiffres".

Autre bonne nouvelle pour le propriétaire de Cointreau, son pôle liqueurs et spiritueux, très touché par la chute des ventes du brandy grec Metaxa, a renoué avec la croissance.

Les ventes ont progressé de 5,7% en données publiées (+7,8% en croissance interne), avec une stabilisation pour le Metaxa après deux années de baisse.

Le groupe affiche les multiples de valorisation parmi les plus élevés du secteur, ressortant à près de 21 fois les bénéfices estimés pour 2012, contre 14,5 fois pour ses deux grands concurrents : Diageo, numéro un mondial et Pernod Ricard, numéro deux.

Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...