Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PERNOD RICARD

RI - FR0000120693 SRD PEA PEA-PME
197.800 € -0.50 % Temps réel Euronext Paris

Pernod ricard : Le géant français des spiritueux Pernod Ricard renoue avec ses ventes pré-Covid

mercredi 1 septembre 2021 à 11h46
Pernod Ricard renoue avec son niveau d'activé pré-Covid

(BFM Bourse) - Pernod Ricard fait part de solides résultats pour le compte de son exercice 2020-2021 décalé clos fin juin, l'activité ayant même dépassé celle de l'exercice 2018-2019 à changes constants, grâce à des ventes records aux Etats-Unis et en Chine.

Les consommateurs n'ont visiblement pas attendu la fin de la crise sanitaire avant de refaire la fête, comme en attestent les résultats de l'exercice décalé (juillet 2020- juin 2021) du n°2 mondial des spiritueux derrière le britannique Diageo. Pernod Ricard a de fait dévoilé un chiffre d'affaires de 8,82 milliards d'euros sur les douze derniers mois, en croissance organique de 9,7% (mais seulement +4,5% en données publiées, avec un effet de change défavorable dû à la dépréciation du dollar américain et des devises émergentes contre l'euro) et proche de son niveau record de 2018-2019 (9,2 milliards de dollars). Mais à taux de changes constants*, le groupe indique que ses ventes dépasseraient en 2020/2021 celles de l'exercice 2018/2019. De même pour le résultat opérationnel courant (ROC).

Indicateur de prédilection du groupe, le ROC progresse de son côté de 7,2% sur un an en données publiées (et de 18,3% en organique) à 2,42 milliards d'euros, chiffre supérieur au consensus des analystes fourni par l'entreprise, qui tablait en moyenne sur une hausse pouvant aller jusqu'à 17% en organique. Constatant un "rythme de reprise plus soutenu que prévu", Pernod Ricard avait pour rappel relevé fin juin dernier sa prévision de hausse du ROC annuel, de +10% à +16%.

"L’activité a connu un très fort rebond en 2020/21, dépassant les niveaux de 2018-19. Nous anticipons la poursuite d’un bon dynamisme des ventes en 2021-22, avec notamment un très bon premier trimestre" se réjouit le PDG du groupe Alexandre Ricard, cité dans le communiqué.

Des ventes records en Chine et aux Etats-Unis

Dans le détail, cette performance a notamment été tirée par les régions Amérique (revenus en hausse de 14%) et Asie - reste du monde (+11%), et plus spécifiquement par les Etats-Unis (+16% à plus 2 milliards de revenus, un record) et la Chine (+44% à plus d'un milliard de chiffre d'affaires, là aussi un record). Le groupe tricolore a notamment profité, au pays de l'oncle Sam, d'une progression des ventes à deux chiffres sur plusieurs whiskeys "super premiums" (Aberlour, Redbreast), ainsi que sur The Glenlivet, le Malibu ou encore le Kahlua (liqueur à base de café originaire du Mexique). En Chine, le rebond exceptionnel a notamment été alimenté par les ventes de vodka Absolut, de scotch Chivas ou encore de cognac Martell, d'où un mix-prix très favorable sur ce marché.

Le résultat net courant part du groupe s’élève à 1,61 milliard d'euros, en croissance faciale (ou organique) de +12% par rapport à l’exercice précédent, quand le résultat net part du groupe s’établit à 1,3 milliard d'euros (+297% en organique), en raison d'une base de comparaison favorable sur les charges opérationnelles non courantes, en particulier des dépréciations d’actifs à hauteur d'un milliard d'euros.

Reprise du programme de rachat d'actions

Avec un free cash-flow courant de 1,745 milliard d'euros à fin juin, à son plus haut historique, le groupe a par ailleurs annoncé la reprise de son programme de rachat d'actions de 500 millions d'euros au cours de l'exercice 2021-2022. Un dividende de 3,12 euros par action sera également proposé au vote de l’assemblée générale le 10 novembre 2021, en hausse de 17% par rapport à celui distribué en 2020 (2,66 euros) et identique à celui versé au titre de l'exercice 2018-2019.

"Grâce à la solidité de nos fondamentaux, nos équipes et notre portefeuille de marques, nous ressortons plus forts de cette crise", se félicite Alexandre Ricard. Pour l'exercice en cours, Pernod Ricard prévoit ainsi une bonne dynamique des ventes, soutenue par la reprise du commerce de détail, le dynamisme du commerce électronique et des voyages.

En Bourse, cette publication annuelle est bien accueillie par les investisseurs, le titre Pernod Ricard affichant à ce stade (vers 10h40) la plus forte hausse de l'indice vedette du marché tricolore: soit +3,2% à 183,7 euros. S'il perd toujours plus de 4% sur un mois (le titre ayant atteint son sommet annuel fin juin dernier après son relèvement d'objectifs), il prend désormais 13,5% depuis le 1er janvier, ce qui porte la valorisation du géant des spiritueux à 48 milliards d'euros - pile deux fois moins que le leader mondial du marché Diageo, coté à Londres.

*Basé sur un taux moyen EUR/USD : 1,19 sur l’exercice 2020/21

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PERNOD RICARD en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +34.50 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat