Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PARROT

PARRO - FR0004038263 SRD PEA PEA-PME
3.630 € +3.71 % Temps réel Euronext Paris

Parrot : En difficulté avec ses drones grand public, le groupe Parrot massacré en Bourse

vendredi 23 novembre 2018 à 10h32
PARROT

(BFM Bourse) - Le groupe français qui conçoit, développe et commercialise des drones a annoncé vendredi matin des "résultats décevants dans un marché drones grand public en forte baisse". Le titre Parrot est en chute libre.

L'action Parrot s'écroule complètement à la Bourse de Paris vendredi matin. Un peu plus d'une heure après l'ouverture des marchés, vers 10h15, celle-ci dévisse de 45,05% à 1,926 euro dans un volume d'échanges conséquent correspondant à 2,75% du tour de table. Ce nouveau plongeon porte le repli depuis le début de l'année 2018 à plus de 78% et ramène la capitalisation boursière -qui venait de descendre sous les 100 millions d'euros- à 58 millions. En cause, les "résultats décevants dans un marché drones grand public en forte baisse", selon les mots utilisés par le groupe dans le communiqué publié avant-Bourse.

Faute de pouvoir redresser ses ventes dans ce contexte de marché, le groupe vient d'annoncer une centaine de suppressions d'emplois, via un plan de départ. Parrot employait jusqu'alors 658 personnes et précise que le plan sera réalisé "pour l'essentiel à l'international" et qu'il fonctionnera en France "sur la base du volontariat". Il s'agit de "ramener la perte annuelle sur les ventes de drones à un niveau soutenable, pour continuer de répondre aux potentiels du marché à long terme", a souligné le groupe dans son communiqué.

Perte nette multipliée par trois au 3e trimestre

Le spécialiste français des drones grand public a connu un troisième trimestre épouvantable avec une perte nette de 51,8 millions d'euros, soit 3,7 fois plus qu'il y a un an au troisième trimestre 2017 (-14,1 millions d'euros). Cette perte nette est d'autant plus conséquente que le chiffre d'affaires, sur la période, s'établit seulement à 23,4 millions d'euros, en baisse de 40% par rapport au troisième trimestre 2017 (39,2 millions d'euros). Par ailleurs, la marge brute reste très faible, "en-deçà des attentes de Parrot", à 21% du chiffre d'affaires du groupe.

Le PDG et premier actionnaire du groupe, Henri Seydoux, tente de justifier ces mauvais résultats en expliquant que la fin d'année du groupe est "compliquée par une forte baisse, inattendue, du marché des drones grand public, intervenue au moment du lancement de notre nouveau drone, le Parrot Anafi". "Le retournement du marché a freiné la hausse de notre chiffre d'affaires et pèse sur l'ensemble de nos équilibres financiers" ajoute le neveu de Michel Seydoux dans un communiqué.

Lancement d'un plan d'actions pour conserver 100 millions de cash à fin 2019

"Pour nous adapter au rythme de ce marché pour l'heure très instable nous faisons évoluer notre organisation et notre plan d'action a été entériné par le Conseil d'administration du 22 novembre. Il vise avant tout à sécuriser la capacité d'action pour répondre aux potentiels du marché des drones à long terme", indique Henri Seydoux. Pour l'heure, il reste encore 171,8 millions d’euros dans les caisses du groupe, soit une variation de +84,9 millions d'euros par rapport à fin juin 2018. Les pertes d'exploitation du trimestre étant compensées par la cession de la filiale automobile à Faurecia pour 108,4 millions d'euros.

Des perspectives moroses

Pour le quatrième trimestre, le groupe estime que les "objectifs précédemment communiqués sont remis en cause par l'évolution du marché grand public". Parrot s'attend désormais à "un chiffre d'affaires autour de 35 millions d'euros et un taux de marge brute stable en base annuelle, sans dégradation additionnelle du marché des drones grand public". Les mauvais résultats du troisième trimestre ont poussé Parrot à "revoir ses achats, ses plans de production et ses perspectives de ventes de drones" pour les adapter au ralentissement du marché grand public.

Le groupe ajoute que dans l'hypothèse d'un redémarrage tardif et difficilement prévisible de ce marché, "la tendance ne pourra être absorbée avant mi 2019 et reste largement sujette à l’évolution des prix du marché".

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PARROT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+284.90 % vs +11.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat