Bourse > Osiatis > Osiatis : Un retrait obligatoire serait 'logique'
OSIATISOSIATIS OSA - FR0004044337OSA - FR0004044337
10.910 € -1.27 %
11.050 €Ouverture : -1.27 %Perf Ouverture : 11.050 €+ Haut : 10.860 €+ Bas :
11.050 €Clôture veille : 13 083Volume : +0.08 %Capi échangé : 181 M€Capi. :

Osiatis : Un retrait obligatoire serait 'logique'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le co-Président du directoire d'Osiatis répond aux questions de Cercle Finance, alors que l'offre publique amicale simplifiée visant les actions Osiatis, déposée par Oddo Corporate Finance pour le compte d'Econocom, est ouverte jusqu'au 31 octobre 2013 inclus.

Pour rappel, l'offre porte sur la totalité des actions non détenues par l'initiateur, soit au total huit millions d'actions, représentant 48,10% du capital et 49,94% des droits de vote de cet acteur majeur des services aux infrastructures et spécialiste des applications connexes. Elle se décompose en une offre mixte à titre principal (une action nouvelle Econocom + quatre euros pour chaque action Osiatis apportée) assortie, à titre subsidiaire, d'une offre publique d'échange et d'une offre publique d'achat.

Si, à l'issue de l'offre, les actions non présentées ne représentent pas plus de 5% du capital ou des droits de vote d'Osiatis, l'initiateur se réserve la faculté de demander la mise en oeuvre d'un retrait obligatoire dans les mêmes conditions que l'offre publique d'achat subsidiaire.

Cercle Finance: Quel est l'intérêt d'un rapprochement avec Econocom?

Jean-Maurice Fritsch : Cette opération amicale vise à créer un acteur incontournable dans le domaine des services numériques en Europe, dégageant quelques deux milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel, de l'ordre de 100 millions d'euros de résultat opérationnel et regroupant plus de 8.000 collaborateurs.

Le marché des nouvelles technologies, en voie de concentration, donne une prime aux entreprises de taille conséquente, un atout indéniable pour une meilleure force de frappe.

Par ailleurs, ce nouvel ensemble permet de mettre en place de véritables synergies estimées autour de 20 millions d'euros.

Le groupe est désormais présent dans 20 pays. Cet acteur européen accompagne également ses clients en Amérique du Nord, au Maroc, au Mexique et au Brésil.

Il dispose en outre d'expertises complémentaires dans la sécurité, les réseaux ou encore la virtualisation, mais aussi dans le domaine de la distribution de solutions et de matériels et dans la gestion administrative et financière qui est le métier historique du groupe Econocom, offrant ainsi une véritable offre globale.

CF: A quel stade d'avancement se trouve le processus d'intégration ?

Jean-Maurice Fritsch : Le 12 septembre dernier, est intervenue la finalisation de l'acquisition par Econocom de la majorité du capital d'Osiatis.

Cette transaction, qui fait sens et créatrice de valeur pour les actionnaires, a fait suite à la levée des dernières conditions suspensives.

Econocom a donc acquis l'intégralité des titres (actions et BSA) détenus par la société BML, contrôlée par Walter Butler, ainsi que par Robert Aydabirian, moi-même, Bruno Grossi et Laurent Parquet, soit 8.632.555 actions et 875.000 bons de souscription d'actions représentant 51,90% du capital et 50,06% des droits de vote d'Osiatis. Econocom a également acquis le solde des BSA (soit 660.000) attribués aux managers du groupe Osiatis.

A la suite de l'offre publique simplifiée visant les actions Osiatis qui est ouverte jusqu'au 31 octobre prochain, un retrait obligatoire pourrait intervenir en toute logique avant la fin de l'année si les conditions requises sont remplies. Je rappelle que le conseil de surveillance d'Osiatis recommande aux actionnaires d'apporter leurs titres à l'offre.

Par ailleurs, un comité a été créé, regroupant des dirigeants des deux groupes, afin d'identifier et de préparer les chantiers prioritaires d'intégration.

Bruno Grossi, co-président d'Osiatis, prend la responsabilité de la communication, des acquisitions et de la stratégie du nouveau groupe. Je prends moi-même la responsabilité de l'activité services en France qui compte près de 6.000 collaborateurs.

Depuis le 1er octobre, Bruno et moi sommes membres du comité exécutif d'Econocom.

CF: Quelles tendances d'activité constatez-vous?

Jean-Maurice Fritsch : Tant Osiatis qu'Econocom ont publié fin août 2013 des résultats semestriels conformes aux attentes du marché.

Les résultats et les tendances observées à fin août ont permis à Econocom de confirmer ses objectifs de croissance pour 2013, tant organique que par croissance externe, du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel courant.

Nous publierons le chiffre d'affaires du 3ème trimestre le 17 octobre prochain et avons un devoir de réserve d'ici là.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI