Bourse > Osiatis > Osiatis : '2 acquisitions devraient prochainement aboutir.'
OSIATISOSIATIS OSA - FR0004044337 OSA - FR0004044337   SRD PEA PEA-PME
10.910 € -1.27 %
11.050 €Ouverture : -1.27 %Perf Ouverture : 11.050 €+ Haut : 10.860 €+ Bas :
11.050 €Clôture veille : 13 083Volume : +0.08 %Capi échangé : 181 M€Capi. :

Osiatis : '2 acquisitions devraient prochainement aboutir.'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Osiatis a publié mardi matin un résultat net de 7 millions d'euros, en croissance de 73.7% et une marge opérationnelle de 13,8 millions, soit 5,8% du chiffre d'affaires. Le Président de son directoire Robert Aydabirian a accepté de s'exprimer sur les perspectives de développement de la société pour 2008.

CercleFinance : Osiatis pourrait-il souffrir du probable ralentissement de l'activité économique dans le monde ? Les premiers mois de 2008 permettent-ils de confirmer vos objectifs d'une progression de son chiffre d'affaires et de sa rentabilité ?

Robert Aydabirian : Nous sommes confiants en raison du caractère récurrent de notre activité, car l'infogérance représente 80% de notre chiffre d'affaires. Or, cette activité repose sur des dépenses de fonctionnement de nos clients, peu sensibles aux évolutions de la conjoncture, à la différence des budgets d'investissement. D'ailleurs, le fort ralentissement des investissements de services informatiques de la part des entreprises dans les années 2001 à 2004 n'a pas empêché Osiatis de connaître une forte progression de son activité durant cette période.

Notre confiance est aussi confortée par le niveau élevé de notre ratio book-to-bill (prises de commandes sur facturations) de 1,16 et par notre portefeuille d'opportunités, en forte croissance en raison de notre position de leader en infogérance de transformation. Si janvier et février ont été marqués par une activité plus lente à démarrer, comme c'est généralement le cas à ce moment de l'année, le mois de mars voit déjà une forte progression.

Enfin, notre développement sera renforcé par une politique plus active sur le front des acquisitions. Deux projets d'acquisition dans le domaine des développements nouvelles technologies sont d'ailleurs en cours de négociations exclusives et devraient prochainement aboutir.

C F : Vous désignez un partenariat majeur avec Microsoft et de l'infogérance d'impression comme des éléments devant permettre à Osiatis de conforter son statut de spécialiste de l'infogérance de transformation. Qu'en attendez-vous plus précisément ?

R A : Osiatis a été reconnu il y a plus d'un an par Microsoft parmi ses deux SSII françaises partenaires de plus haut rang, avec Sogeti. Cette reconnaissance donne à notre société une position privilégiée auprès de grands comptes, notamment dans le cadre de leurs projets de migration vers Vista. L'année 2008 sera celle de la préparation de ces projets dont les plus grands déploiements se feront dès 2009.

L'infogérance d'impression consiste à rendre la gestion des services d'impression plus rationnelle et plus économe. Elle représente d'importantes perspectives pour nous, d'autant plus qu'Osiatis est la seule SSII française présente sur cette problématique. Le coût des impressions s'élève pour les entreprises entre 1et2% de leur chiffre d'affaires. Or, une gestion rationnelle des impressions peut générer des économies de 30 à 50%. En outre, l'infogérance d'impression s'inscrit en ligne avec les démarches de développement durable qui prennent une place grandissante dans les entreprises.

C F : Osiatis souhaite recruter 800 collaborateurs en 2008. Comment comptez-vous y parvenir dans un marché de l'emploi particulièrement tendu dans le domaine des services informatiques ?

R A : Sur les 800 recrutements visés en 2007, nous avons pu en réaliser 676, soit en termes nets une augmentation de près de 150 collaborateurs. C'est principalement dans le domaine des développements applicatifs que nous ne sommes pas parvenus à atteindre nos objectifs.

Pour atteindre notre objectif de 800 recrutements en 2008, nous pensons que les opérations de croissances externes en cours vont nous permettre d'accueillir directement une centaine de collaborateurs. En outre, elles renforceront notre position de spécialiste du domaine des développements nouvelles technologies, et donc notre visibilité et notre attractivité auprès de nouveaux collaborateurs potentiels.

De plus, nous ouvrirons de nouveaux centres de service 'nearshore' en plus de ceux de Lille et de Grenoble. Ces centres permettent en effet un recrutement plus facile qu'en région parisienne, où le marché de l'emploi dans notre branche reste particulièrement tendu.

Copyright (c) 2008 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...