Bourse > Or > Or : nette correction de l'once, moins de risques en Crimée
OrOr GC - MP00000000GCGC - MP00000000GC
1 271.30 -1.07 %
1 275.00Ouverture : 1 276.40+ Haut : 1 265.00+ Bas :
-0.29 %Perf Ouverture : 1 294.80Clôture veille : 0Volume :

Or : nette correction de l'once, moins de risques en Crimée

tradingsat

(CercleFinance.com) - Alors que la crise de Crimée semble moins menaçante et à la veille d'une réunion de la Fed, le cours du métal jaune corrigeait de nouveau mardi midi. Au terme du premier fixing du jour sur le marché de référence de Londres, l'once d'or cotait 1.362,5 dollars (- 16 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 979,4 euros (- 10,2 euros).

L'once continue donc de s'éloigner, selon les cours de Londres, de son record annuel (et de six mois environ) atteint vendredi après-midi, à 1.385 dollars, date à laquelle il avait culminé à 995,2 euros.

Plusieurs facteurs semblent contribuer à cette correction. Tout d'abord, le cours du métal jaune a sensiblement progressé depuis le début de l'année (+ 13,2%), surperformant ainsi la quasi-totalité des indices d'actions. Un tel mouvement peut appeler une consolidation technique.

En outre, les tensions géopolitiques semblent s'apaiser en Europe de l'Est : “au lendemain du referendum qui a donné lieu au rattachement de la Crimée à la Russie, les investisseurs se sont paradoxalement réjouis de sanctions modérées de la part de Washington et des dirigeants de la zone euro”, résument les analystes de Saxo Banque.

En effet, les sanctions imposées à la Russie par les pays de l'Ouest ne portent que sur une vingtaine d'officiels russes et ukrainiens pro-russes. Des mesures jugées 'faibles' par les opérateurs, qui n'anticipent donc pas de conséquences négatives pour les exportations de pétrole russe majoritairement destinées à l'Europe, ni de risques marqués pour la stabilité politique de la région où la conjoncture économique européenne.

Enfin, la Réserve fédérale américaine entamera tout à l'heure un comité de politique monétaire (le fameux FOMC) qui se terminera demain soir. Il s'agira de le première réunion du genre présidée par Janet Yellet, qui a pris la suite de Ben Bernanke début février. Dans l'ensemble, les opérateurs tablent sur une nouvelle réduction des rachats d'actifs obligataires de dix milliards de dollars.

Chez ANZ, les analystes Matières premières soulignent que le courant acheteur étant sensible hier matin en Asie, ce qui a porté l'once au comptant jusqu'à 1.392 dollars. Cependant, 'la situation de Crimée semble maintenant pleinement intégrée dans les cours (...). Le marché se tourne alors vers la demande de métal physique, qui apparaît plutôt faible', indiquent les analystes Matières premières d'ANZ.

Souvent, le prix de l'or à Shanghai présente une prime sur le cours international, ce qui reflète l'intensité de la demande chinoise. Or selon ANZ, le métal jaune se traite actuellement en Chine avec une décote de sept dollars l'once.

Chez Triland Metals, on n'exclut pas une correction plus marquée encore, éventuellement sous les 1.300 dollars, 'après un début d'année particulièrement favorable'.

Alors qu'il s'était hissé jusqu'à 816,6 tonnes vendredi soir, c'est-à-dire un nouveau sommet annuel, l'encours de lingots adossé au SPDR Gold Shares, le principal ETF aurifère au monde, s'est contracté hier soir à 812,8 tonnes.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta indiquent que la tendance observée lors séance d'hier constitue 'un signal potentiel de retournement' à la baisse à court terme, bien que la tendance à plus long terme demeure positive. Supports à surveiller : 1.355 et 1.339. A la hausse, la prochaine résistance est identifiée à 1.389.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...