Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

MND

ALMND - FR0011584549 SRD PEA PEA-PME
0.118 € -3.74 % Temps réel Euronext Paris

Mnd : Le leader savoyard de l'équipement des pistes MND au bord du gouffre

mercredi 31 juillet 2019 à 15h56
MND suspendu de cotation, risque la cessation de paiements

(BFM Bourse) - MND Group (Montagne et Neige Développement) n'atteindra pas ses objectifs financiers à l'horizon 2020, avertit l'entreprise, qui risque de se trouver en cessation de paiements à défaut d'une important apports de fonds. Introduit en 2013, le titre a perdu 87% de sa valeur depuis, l'entreprise s'étant montrée incapable de remplir ses promesses initiales en termes de résultats financiers.

Introduit en Bourse en octobre 2013 au prix unitaire de 6,08 euros, transféré sur le marché à réglementation allégée Alternext (désormais Euronext Growth) en décembre 2018 -le titre ne valait déjà plus que 1,66 euro à l'époque- MND Group est suspendu de cotations mercredi, après avoir clôture mardi à 0,765 euro non loin de son plus bas historique. Après des années de déceptions faute d'avoir pu atteindre les ambitieux objectifs annoncés lors de l'introduction (à l'exception d'une envolée de 250% en 2017, exercice où l'entreprise était parvenue à afficher un bénéfice de 2,2 millions d'euros), le groupe savoyard spécialisé dans l'aménagement des espaces de montagne a fait savoir dans un communiqué mercredi matin qu'à défaut d'une lourde restructuration financière il risquait de se trouver en défaut de paiement.

Une situation financière déséquilibrée

Contraint de s'endetter de plus en plus lourdement à court terme faute de dégager, malgré la progression de l'activité, une trésorerie opérationnelle suffisante pour couvrir l'augmentation du besoin en fonds de roulement, MND (Montage et Neige Développement) a accumulé à l'issue de l'exercice 2018/2019 (clos au 30 juin) un endettement financier net de 67,2 millions d'euros, dépassant largement le montant des capitaux propres, alors que l'entreprise ne disposait plus (malgré l'émission d'emprunts obligataires) que de 300.000 euros de liquidités.

De plus, le groupe a dû faire face ces dernières semaines à des décalages de contrats et de projets, liés notamment à la non obtention de permis de construire, d'autorisations administratives et/ou de financements de certains clients stratégiques, indique le communiqué de MND. À cela se sont ajoutés plusieurs retards importants de règlement clients, entraînant en retour un retard de l'ordre de 7,5 millions d'euros dans le règlement des dettes d'exploitation courantes du groupe. Une échéance à laquelle la firme savoyarde, née du rapprochement en 2004 entre MND, petite société de matériel de sécurité et de balisage pour les pistes de ski, et l'italien TAS, leader mondial du déclenchement d'avalanches et matériel de sécurité, est incapable d'honorer sans une forte recapitalisation.

Dans ce contexte de difficultés financières, les créanciers bancaires ont accepté de proroger temporairement la suspension de l'exigibilité de leurs créances jusqu'au terme des négociations sur le réaménagement de la dette financière. Le groupe dit discuter actuellement avec ses créanciers historiques et de nouveaux partenaires potentiels de projets visant à renforcer fortement ses fonds propres et à racheter et réaménager ses dettes bancaires.

À défaut d'aboutissement favorable de ces négociations, tenant compte de sa position de trésorerie actuelle, le groupe ne serait pas en mesure d'honorer ses dettes, notamment bancaires, s'élevant à un montant de 34,8 millions et qui deviendraient immédiatement exigibles. De quoi entraîner un défaut de paiement et mettre en cause la continuité d'exploitation.

Objectifs abandonnés

Faute de ressources suffisances, MND n'a en outre pas été en mesure d'assurer la totalité des livraisons aux clients, notamment en fin d'exercice, lequel devrait donc se solder par un recul du chiffre d'affaires et une baisse significative de la rentabilité.

Bien qu'il revendique un carnet de commandes ferme de 181 millions d'euros à fin juin 2019, le groupe reconnaît que le retard pris dans la restructuration financière et une contribution moins importante qu'escomptée de plusieurs contrats pluriannuels ne rendent désormais plus accessibles les objectifs à horizon juin 2020, à savoir 150 millions d'euros de chiffre d'affaires (un objectif initialement fixé pour 2016 et jamais atteint) et une marge opérationnelle courante comprise entre 8% et 10%. "MND n'est donc pas en mesure à ce jour de maintenir ces objectifs, ni d'en communiquer de nouveaux", précise le groupe.

Alors que les échanges sur le titre sont donc impossibles pour le moment, MND indique qu'elle informera le marché par voie de communiqué de presse de l'issue de ces discussions et de la mise en œuvre ainsi que des modalités, le cas échéant, des opérations envisagées.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur MND en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.40 % vs -3.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat