Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

MILIBOO

ALMLB - FR0013053535 SRD PEA PEA-PME
4.330 € -5.04 % Temps réel Euronext Paris

Miliboo : Le vendeur de meubles Miliboo est rentable, une première depuis son entrée en Bourse

vendredi 27 novembre 2020 à 11h05
Miliboo revient proche de son prix d'introduction en Bourse

(BFM Bourse) - Rentable en exploitation pour la première fois sur un semestre depuis son introduction en Bourse fin 2015, le concepteur et distributeur en ligne de meubles et d'objets de décoration, Miliboo touche un plafond depuis son introduction en Bourse en décembre 2015.

Porté par le confinement, le spécialiste haut-savoyard "de la conception et de la vente de mobilier "tendance", modulable et personnalisable sur Internet" atteint la rentabilité en exploitation au premier semestre de son exercice très décalé. Sur les six mois entre début mai et fin octobre, le chiffre d'affaires de la société installée en banlieue d'Annecy a progressé de 29,5%, pour atteindre 18,3 millions d'euros.

"Nous réalisons à nouveau une très belle performance au deuxième trimestre 2020-21, avec une croissance dynamique de près de +20% (contre +41% au premier trimestre, NDLR), malgré une base de comparaison plus exigeante. Avec un chiffre d’affaires de plus de 9 millions d'euros, nous réitérons quasiment le niveau record d’activité enregistré lors du trimestre précédent (à 9,2 millions d'euros, NDLR), confirmant ainsi notre changement de dimension" se félicite le fondateur et président Guillaume Lachenal, cité dans le communiqué. "Cette performance nous permet d’afficher un premier semestre en croissance de près de +30%, en ligne avec notre plan de marche" précise-i-il.

Un budget publicitaire maîtrisé

Mieux encore, le patron du groupe affirme que "pour la première fois depuis notre introduction en Bourse (en décembre 2015, NDLR), nous devrions, sur ce semestre, délivrer un résultat d’exploitation bénéficiaire, confirmant ainsi notre capacité à créer de la valeur". Il précise que des actions promotionnelles limitées et un budget publicitaire maîtrisé ont eu un effet positif sur la rentabilité du groupe.

C'est aussi "le résultat du cercle vertueux dans lequel s'inscrit Miliboo depuis longtemps déjà, avec une hausse des volumes qui permet une augmentation des marges", poursuit Guillaume Lachenal, dans un entretien à l'AFP. "Car plus on vend en quantités importantes, plus on peut faire des économies. Si on lance une production pour 1.000 pièces, et non plus pour 50, notre prix de revient tend à la baisse" détaille-t-il.

Cette "croissance rentable" devrait en outre se poursuivre dans les prochains moins, au point que le PDG du groupe n'exclut pas que l'entreprise puisse être "dans le vert" au niveau du résultat net sur l'ensemble de l'exercice. "Nous sommes peu affectés par la situation sanitaire - avec Internet et nos boutiques (le groupe en a une à Paris et une à Lyon, NDLR), nous jouons sur les deux tableaux. En novembre, l'impact de la fermeture des boutiques a été largement neutralisé par la progression des ventes en ligne" souligne-t-il.

Succès des produits Made in France

Guillaume Lachenal a par ailleurs confirmé que le groupe, qui fait fabriquer l'essentiel de ses meubles en Chine, cherchait à renforcer sa production "made in France", comme le groupe l'a annoncé le 12 novembre dernier. "Le problème, c'est qu'on est très désindustrialisé dans le meuble en France, à part quelques grosses entreprises qui fournissent les grandes enseignes en meubles en mélaminé". "Nous, on est sur du bois massif. C'est un peu tendu sur ce type de produits, à part les canapés, où la France a encore des usines et du savoir-faire. Mais pour trouver du tabouret de bar, il faut aller en Chine", regrette-t-il.

D'un autre côté, "les produits "made in France" sont un vrai succès, qui se vendent bien sans dégradation de notre marge". "Sans nous fixer d'objectifs, nous allons avancer pas à pas, référence par référence, en s'autorisant des échecs, en lançant des expérimentations avec de petits industriels, auxquels on donne leur chance. Cela fonctionne plutôt bien", dit-il.

La réaction du marché est logiquement très favorable à ces annonces, le titre grimpant de 6,9% à 4,01 euros, au plus haut (en séance) depuis juin 2017. S'il venait à terminer la semaine à ce niveau-là, le titre Miliboo clôturerait à un sommet depuis le 15 décembre 2015, jour où Miliboo a fait ses premiers pas sur le marché (au prix de 4,21 euros par action) avant de terminer la séance à 4,26 euros. Il affiche à ce stade un bond de près de 90% depuis le 1er janvier, pour une valorisation de 19 millions d'euros.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur MILIBOO en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.20 % vs +11.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat