Bourse > Mbws > Mbws : Grosse rechute, la future dilution refroidit la spéculation
MBWSMBWS MBWS - FR0000060873MBWS - FR0000060873
15.740 € -0.25 % Temps réel Euronext Paris
15.800 €Ouverture : -0.38 %Perf Ouverture : 15.800 €+ Haut : 15.690 €+ Bas :
15.780 €Clôture veille : 7 813Volume : +0.03 %Capi échangé : 446 M€Capi. :

Mbws : Grosse rechute, la future dilution refroidit la spéculation

tradingsat

(Tradingsat.com) - Après s'être envolée mercredi de plus de 20%, l'action Belvédère rechute de plus de 15% jeudi matin (-19,4% à 54 euros vers 11h20)

Si les investisseurs ont salué hier le vote favorable des créanciers dits « floating rate notes » (FRN) au plan d'apurement du passif proposé par le groupe de spiritueux, ils prennent à présent leurs bénéfices alors que le groupe évoque le franchissement d'une "première étape".

Belvédère indique que ses propositions d'apurement - présentées le 20 août dernier - ont été approuvées par les obligataires représentant - en fonction des résolutions - au moins 91% des créances totales obligataires dont 100% de la créance floating rate notes (« créance FRN »).

Ces propositions d'apurement de passif devront maintenant être également approuvées par les actionnaires de la société lors d'une assemblée générale qui devra se tenir au plus tard le 20 mars 2013.

Elles se composent de "deux scenarii alternatifs conduisant tous les deux à un désendettement massif de la société mais au prix d'une dilution importante de son actionnariat actuel", prévient la société, une information déjà connue, mais qui refroidit aujourd'hui les investisseurs.

Le premier scenario permettrait à Belvédère de vendre des actifs et d'en utiliser le produit de cession pour rembourser, conformément à l'ordre des privilèges légaux, les créanciers privilégiés ainsi qu'une partie de la créance FRN , le solde de cette créance FRN étant converti en capital. Le second scénario prévoit la conversion de 100% de la Créance FRN en capital si le niveau de prix obtenu dans le cadre des offres pour les actifs cessibles ne permet pas d'envisager la mise en place du scenario de cession.

Ainsi, dans l'hypothèse où les produits nets des cessions revenant au détenteur des créances FRN atteindraient une valeur-cible de 310 millions d'euros, le solde de la créance FRN sera automatiquement convertie en capital à hauteur de 55% du capital social de la société pré-dilution, ce qui conduirait mécaniquement à une dilution de la participation des actionnaires existant à 45% du capital restructuré.

Dans le cas où les produits nets des cessions seraient compris entre 310 millions d'euros et le montant total de la créance FRN, le calcul de la part de capital social revenant aux détenteurs des créances FRN s'effectuera par interpolation linéaire entre 55% et 0% du capital restructuré.

Par ailleurs, si les produits nets des cessions sont compris entre 275 millions d'euros et 310 millions d'euros ils seraient affectés, si les détenteurs des créances FRN le décident par une majorité simple, au remboursement de la créance FRN, dont le solde serait converti en capital.

Enfin, si le scenario de cession ne peut être mis en oeuvre, la totalité de la créance FRN sera convertie en capital de la société représentant 87% du capital restructuré, laissant ainsi 13% aux actionnaires actuels. Selon la structure de capital actuelle, le prix de conversion de la cCréance FRN s'établirait alors à 20,6 euros par action environ par émission d'environ 21 millions de nouvelles actions, à rapporter aux 3,3 millions d'actions actuellement en circulation.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI