Bourse > Lvmh > Lvmh : Rémy Cointreau fait briller son cognac aux USA, la Chine repart
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
219.150 € +0.14 % Temps réel Euronext Paris
221.000 €Ouverture : -0.84 %Perf Ouverture : 221.000 €+ Haut : 217.750 €+ Bas :
218.850 €Clôture veille : 410 218Volume : +0.08 %Capi échangé : 111 246 M€Capi. :

Lvmh : Rémy Cointreau fait briller son cognac aux USA, la Chine repart

Hausse de la croissance de Rémy Cointreau au second trimestreHausse de la croissance de Rémy Cointreau au second trimestre

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau a fortement accéléré la cadence cet été et fait nettement mieux qu'attendu, porté par un bond en avant de son cognac dont les ventes ont brillé aux Etats-Unis et signé un retour à la croissance en Chine.

Le propriétaire du cognac Rémy Martin, de la liqueur Cointreau et du rhum Mount Gay a vu sa croissance organique atteindre 7,4% au deuxième trimestre de son exercice décalé, clos le 30 septembre, après des ventes stables au premier, faisant nettement mieux que les 4,3% attendus par les analystes.

Cette performance a été tirée par Rémy Martin, principal centre de profit du groupe, dont les ventes ont grimpé de 9,3%, après un recul de 0,5% en début d'exercice.

La marque reste portée par une très solide performance aux Etats-Unis, où elle profite de l'engouement des consommateurs pour les alcools bruns, très prisés dans les cocktails, et du succès de son 1738 Accord Royal, une variété intermédiaire entre le "VSOP" et le "XO" et vendue environ 60 dollars la bouteille.

A la peine en Chine ces dernières années, Rémy Cointreau, comme ses concurrents Hennessy (LVMH) et Martell (Pernod Ricard), a fait porter l'effort aux Etats-Unis, devenus son premier marché avec 38% de ses ventes.

Surtout, Rémy Martin a fortement accéléré en Chine, où il a renoué avec la croissance, porté par ses variétés haut de gamme, l'ouverture à Pékin d'une première boutique dédiée à Louis XIII, cognac d'exception à plus de 2.000 euros la bouteille, et les très bons résultats de son tout récent site de e-commerce.

"L'accélération en grande Chine nous a surpris. Les fêtes de la mi-automne se sont très bien passées et la confiance des clients s'est redressée", a déclaré Luca Marotta, directeur financier du groupe, lors d'une conférence téléphonique.

Il a confirmé que les ventes de Rémy Martin seraient positives en Chine sur l'ensemble de l'exercice 2016-2017.

Tout en avertissant qu'il ne fallait pas extrapoler les tendances du trimestre sur le reste de l'année, Luca Marotta s'est dit "à l'aise" avec une progression de 8% du résultat opérationnel 2016-2017 attendue par le consensus des analystes.

Ces chiffres jugés très solides sont salués par le marché. Le titre Rémy Cointreau gagne 3,11% à 77,34 euros à 11h30, entraînant Pernod Ricard (+1,91%) dans son sillage, alors que l'indice SBF 120 prend 1,15% au même moment.

Le groupe récolte les fruits de son recentrage entamé il y un an sur un positionnement haut de gamme. Les bouteilles à plus de 50 dollars comptent maintenant pour près de la moitié de ses ventes et cette part devrait atteindre 60% à 65% à moyen terme.

Au total, Rémy Cointreau boucle son premier semestre sur des ventes de 513,4 millions d'euros, en hausse de 2,5% en données publiées et de 4,1% à taux de change et périmètre constants.

Les ventes de Pernod Ricard sont attendues jeudi.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI