Bourse > Lvmh > Lvmh : Lvmh poursuit sa montée dans le capital d'hermès
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
226.500 € +0.27 % Temps réel Euronext Paris
226.050 €Ouverture : +0.20 %Perf Ouverture : 227.650 €+ Haut : 224.900 €+ Bas :
225.900 €Clôture veille : 731 078Volume : +0.14 %Capi échangé : 114 854 M€Capi. :

Lvmh : Lvmh poursuit sa montée dans le capital d'hermès

Lvmh poursuit sa montée dans le capital d'hermèsLvmh poursuit sa montée dans le capital d'hermès

PARIS (Reuters) - LVMH a poursuivi sa montée au capital d'Hermès, le numéro un mondial du luxe détenant aujourd'hui 22,3% du sellier du Faubourg Saint Honoré, selon un avis publié par l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Le propiétaire de Louis Vuitton, Céline, Fendi et Dom Perignon a également franchi à la hausse les 15% des droits de vote d'Hermès, pour atteindre les 16%.

Le groupe dirigé par Bernard Arnault, qui détenait auparavant 21,4% du capital d'Hermès, a précisé dans un courrier adressé à l'AMF qu'il envisageait de poursuivre, le cas échéant, ses achats d'actions "en fonction des circonstances et de la situation de marché".

Il réaffirme ne pas envisager de prendre le contrôle d'Hermès ou de déposer une offre publique d'achat sur le groupe.

Il ajoute avoir financé ses acquisitions d'actions avec ses ressources propres et qualifie de "passif" le franchissement de seuil des droits de vote, ce dernier résultant "d'une diminution du nombre total des droits de vote d'Hermès".

Le reclassement de titres Hermès opéré par ses actionnaires familiaux à l'occasion de la constitution de la holding H51 -destinée à sanctuariser le capital du groupe face aux appétits de LVMH- a entraîné une suppression d'un certain nombre de ses droits de vote double.

Très peu liquide, le titre Hermès dont le flottant est maintenant inférieur à 4%, s'échangeait à 219,05 euros (+2,5%) à la Bourse de Paris mardi après-midi, signant une hausse de 36,3% depuis le début de l'année, tandis que LVMH, à 106,35 euros (+1,7%), affichait un recul de 15% sur la période.

Au début du mois de décembre, le gérant d'Hermès, Patrick Thomas, avait jugée "terminée" la bataille avec LVMH.

Hermès comme LVMH se refusaient mardi à tout commentaire.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...