Bourse > Lvmh > Lvmh : Aurel BGC à 'conserver' après les résultats
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
216.050 € -0.89 % Temps réel Euronext Paris
218.000 €Ouverture : -0.89 %Perf Ouverture : 218.650 €+ Haut : 212.500 €+ Bas :
218.000 €Clôture veille : 1 451 500Volume : +0.29 %Capi échangé : 109 673 M€Capi. :

Lvmh : Aurel BGC à 'conserver' après les résultats

tradingsat

(CercleFinance.com) - Aurel BGC réitère son opinion 'conserver' sur LVMH et fixe l'objectif de cours à 145 euros, au lendemain de la parution des résultats annuels, en ligne avec ses attentes mais caractérisés par un mix défavorable.

Le bureau d'études met en lumière un rebond de l'activité au quatrième trimestre mais pointe du doigt des marges restées sous pression au second semestre, en particulier dans la mode & maroquinerie.

Le groupe explique ce niveau de marge décevant par un maintien des investissements (communication, rénovations/agrandissements) pour soutenir l'activité de Louis Vuitton alors que les efforts sur les autres marques ont été prolongés (rationalisation du Wholesale chez Fendi, rachat de la licence jean chez Donna Karan, développement de Berluti).

L'analyste se demande si une inflexion dans la stratégie de Louis Vuitton se prépare. Selon la direction, la croissance n'est pas une priorité en soi, critiquant au passage la politique d'expansion de certaines marques concurrentes (Gucci?).

L'objectif est de trouver le bon équilibre entre croissance et exclusivité compte tenu de la taille de la marque en améliorant constamment la qualité de l'offre (plus de cuir, moins de toile monogramme) et du service en magasin.

Aurel BGC comprend que la croissance future de Louis Vuitton reposera encore plus sur l'évolution favorable de l'effet mix/prix au détriment des volumes et de l'effet surface. Cette apparente inflexion dans la stratégie de développement de la marque, selon l'analyste, pose plus que jamais la question de son potentiel de croissance à moyen terme alors que la grande force de Louis Vuitton est précisément de disposer aujourd'hui d'une très large base de clientèle grâce à une offre très attractive dans tous les segments de prix.

Pour 2013, le bureau d'études souligne que le contexte macro-économique devrait rester favorable grâce aux USA et aux émergents. Le seul point noir provient de la récente appréciation de l'euro qui pourrait se prolonger selon B. Arnault mais le groupe a les moyens d'y faire face (couvertures de change favorables en 2013, hausses de prix prévues au Japon pour contrer la dépréciation du Yen).

Au final, l'analyste estime que la croissance devrait être solide en 2013 (il attend une croissance organique de 8%) mais considère que le mix d'activité restera défavorable (surperformance des activités les moins margées).

Dans ce contexte, il table sur une stabilisation de la marge opérationnelle à 21,1%. Ses estimations de BPA sont révisées en baisse de 2% en moyenne, notamment pour intégrer des effets devises plus négatifs et taux d'imposition plus élevé (31,5% contre 30% auparavant).

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI