Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

LVMH

MC - FR0000121014 SRD PEA PEA-PME
499.400 € +1.10 % Temps réel Euronext Paris

Lvmh : La famille hermès planche sur sa défense face à lvmh

vendredi 3 décembre 2010 à 15h04
BFM Bourse

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Les actionnaires familiaux d'Hermès planchent ce vendredi sur les schémas qui leur permettraient de sécuriser leur participation au capital du sellier de luxe face à l'arrivée de LVMH.

La soixantaine d'héritiers du fondateur Thierry Hermès, réunis en trois branches Dumas, Puech et Guerrand, détiennent environ 73% du capital du groupe et contrôlent la SARL Emile Hermès, l'associé commandité qui contrôle la gérance.

Il détiennent par ailleurs des actions en direct, mais qui ne font l'objet d'aucun accord de préemption ou pacte d'actionnaires.

Il s'agit donc pour la famille de trouver la parade face à l'arrivée de LVMH, perçue comme hostile, et qui peut se présenter comme l'acheteur naturel d'actionnaires familiaux arrivant maintenant à la sixième génération et pouvant avoir des intérêts divergents.

Le numéro un mondial du luxe avait révélé à la stupeur générale le 23 octobre avoir acquis 17% d'Hermès.

"Plusieurs schémas sont à l'étude lors d'un conseil qui se tient aujourd'hui", a-t-on indiqué à Reuters de source proche du dossier.

La famille pourrait opter pour des pactes d'actionnaires ou rassembler les actions au sein d'une société holding permettant de transformer les détentions directes d'actions en détention indirectes.

PANACHAGE

Ces différentes options peuvent aussi être panachées, ce qui permettrait d'éviter de passer au-dessus du seuil de 33% au-delà duquel une OPA est obligatoire. Les actionnaires familiaux apporteraient ainsi une partie de leurs titres à une société et, pour le reste, garderaient le solde en détention directe et se consentiraient entre eux des droits de préemption.

Dans le cas où la création d'une société holding détenant plus de 33% du capital serait retenue, Hermès ferait une demande de dérogation d'OPA auprès de l'AMF, invoquant une opération dite de "reclassement" (passage d'un système de détention directe à une détention indirecte).

Mercredi, Colette Neuville, présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) est montée au créneau, affirmant dans un courrier transmis à l'Autorité des marchés financiers (AMF) qu'elle demanderait le dépôt d'une OPA et qu'elle ferait appel de toute demande de dérogation.

Chez Hermès, on assure que les actionnaires sont "extrêmement unis" et que toute modification de l'organisation du capital ne serait "que la manifestation de l'unité familiale".

En Bourse, le titre Hermès a été particulièrement entouré cette semaine, subissant de violentes variations de cours.

Après des volumes d'échanges anormalement élevés mardi, jour où la valeur a été repondérée dans les indices MSCI pour tenir compte des modifications intervenues sur son flottant, des spéculations ont circulé sur le marché sur de possibles achats de titres par LVMH.

Chez Hermès, on indique que des gérants indiciels ont vendu avec cette repondération et on assure que "la famille n'a pas cédé de titres".

De son coté, LVMH se refusait à tout commentaire.

Vers 13h30, l'action Hermès abandonnait 9,45% à 150,35 euros.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur LVMH en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.68 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat