Bourse > Lvmh > Lvmh : Hermès se montre prudent pour 2015
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
219.250 € -1.37 % Temps réel Euronext Paris
221.750 €Ouverture : -1.13 %Perf Ouverture : 223.950 €+ Haut : 218.800 €+ Bas :
222.300 €Clôture veille : 1 017 040Volume : +0.20 %Capi échangé : 111 297 M€Capi. :

Lvmh : Hermès se montre prudent pour 2015

Hermès voit sa croissance organique ralentir au 4e trimestreHermès voit sa croissance organique ralentir au 4e trimestre

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès International a vu croissance organique ralentir au quatrième trimestre 2014 dans un environnement difficile et s'est montré prudent pour 2015.

Le sellier, qui boucle cependant l'année sur une croissance organique de 11,1% et signe une des meilleures performances du luxe, s'est donné pour objectif une croissance organique de 8% cette année, au lieu des 10% régulièrement retenus jusqu'ici.

Au quatrième trimestre, les ventes du sellier, célèbre pour ses sacs "Birkin" ou ses "carrés" de soie, ont totalisé 1,221 milliard d'euros, signant une progression de 11,8%. A taux de change constants, la croissance a ralenti à 9,6% - un chiffre proche des 10% attendus par les analystes - après 11,7% sur les neuf premiers mois de l'année.

En Bourse, le titre recule de 2% à 288,35 euros à 9h55. La valeur, qui a retrouvé un flottant de 21% après la sortie de LVMH de son capital, conserve une forte prime par rapport à ses pairs et se traite sur des multiples de 35 fois ses résultats attendus pour 2015, contre 20 fois pour LVMH ou 21,8 fois pour Richemont.

Hermès confirme une nouvelle fois sa capacité de résistance par rapport à ses concurrents, dans un environnement devenu difficile, marqué par la chute des flux touristiques à Hong Kong pour cause de remous politiques, le ralentissement du marché chinois ou la chute des achats des touristes russes.

Il compte, avec Burberry, parmi les rares acteurs du luxe à finir l'année sur une croissance à deux chiffres. Il fait nettement mieux que Richemont qui a fait du surplace au dernier trimestre, et a largement devancé LVMH dont la progression a été limitée à 5% l'an dernier.

La performance d'Hermès au quatrième trimestre a été tirée par la maroquinerie, dont la croissance organique, bien qu'en retrait par rapport aux 19,3% du troisième trimestre, a atteint 13,9% grâce à la montée en puissance des capacités de production de deux nouvelles manufactures en Isère et en Charente.

La soie et les textiles ont accéléré le pas (+5,4%), tout comme la division regroupant la bijouterie, la maison et les arts de la table (+16,2%) et les parfums (+13,8%).

Seul point noir, l'horlogerie, plombée par les mesures anti-corruption en Chine et les remous de Hong Kong, a poursuivi sa glissade avec une chute des ventes de 12,7%.

Les ventes ont été particulièrement solides aux Etats-Unis (+15,5%), au Japon, deuxième marché du groupe (+12,6%) et en Europe (+11,6%), tandis qu'elles ont ralenti à 8,9% en Asie hors Japon.

Le groupe, qui avait déjà indiqué que sa rentabilité opérationnelle serait en retrait par rapport au record de 32,4%, a dit viser une marge "légèrement supérieure à 31%".

Il versera un acompte sur dividende de 1,50 euro par action le 5 mars.

Les résultats annuels seront publiés le 25 mars.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI