Bourse > Lvmh > Lvmh : Hermès dopé en bourse par la spéculation sur lvmh
LVMHLVMH MC - FR0000121014MC - FR0000121014
222.300 € +0.02 % Temps réel Euronext Paris
223.800 €Ouverture : -0.67 %Perf Ouverture : 224.850 €+ Haut : 220.350 €+ Bas :
222.250 €Clôture veille : 638 848Volume : +0.13 %Capi échangé : 112 845 M€Capi. :

Lvmh : Hermès dopé en bourse par la spéculation sur lvmh

Hermès dopé en bourse par la spéculation sur lvmhHermès dopé en bourse par la spéculation sur lvmh

par Alexandre Boksenbaum-Granier et Christian Plumb

PARIS (Reuters) - L'action Hermès renoue avec ses plus hauts d'octobre 2010 et surperforme durablement les autres valeurs du luxe, à la faveur des spéculations sur un rachat à terme du sellier par LVMH, déjà actionnaire à plus de 20% d'un groupe porté par une croissance soutenue.

Après une petite période de consolidation en début d'année, le titre a fini mardi en hausse de 1,57% à 187,65 euros, un niveau qu'il avait touché à l'automne dernier lorsque le marché avait appris l'entrée sans préavis de LVMH au capital du groupe familial créé il y a 174 ans.

Les volumes quotidiens du titre en mai ont en outre représenté le double de ceux du mois d'avril, même s'ils n'ont représenté que 1,3% du flottant, qui n'est que de 7%.

"Hermès c'est vraiment un cas particulier. On est dans un univers de valeurs qui n'ont pas de prix c'est comme Maserati ou Ferrari", explique un vendeur actions en poste à Paris estimant que Bernard Arnault, PDG de LVMH, parviendra à acquérir à termes Hermès "comme il a réussi à s'emparer de Louis Vuitton".

"Il y a des gérants qui se positionnent sur ce scénario et n'hésitent pas à acheter à 180 euros, en envisageant de vendre, le moment venu, à 200-230 euros", ajoute-t-il précisant qu'à ses yeux la valeur du sellier se situe autour de 100 euros.

En termes de valorisation, le cours du titre Hermès représente près de 35 fois ses bénéfices (PE) attendus pour 2012, selon des données de Thomson Reuters, contre un multiple de 17 pour LVMH, tandis que les suisses Richemont et Swatch affichent des PE respectifs de 16 et 15.

BERNARD ARNAULT NE S'ARRÊTE JAMAIS D'ACHETER

Les investisseurs soulignent l'activité incessante de Bernard Arnault sur le dossier, le milliardaire étant bien décidé à mettre la main sur un groupe porté une image d'artisan qui fait défaut au sien.

"Bernard Arnault dès qu'il le peut achète des titres sur le marché. Il ne s'arrête jamais", précise un autre vendeur actions qui garde à l'esprit la méthode utilisée par LVMH pour entrer au capital d'Hermès, à travers des options, ce qui lui avait permis de ne pas avoir à faire de déclarations de franchissement de seuil à l'Autorité des marchés financiers (AMF).

"Il (Bernard Arnault) est en quelque sorte le seul acheteur. Si quelqu'un veut vendre des titres, il les lui vend. C'est aussi simple que ça", relève un banquier.

Un porte-parole de LVMH n'a pas souhaité faire de commentaires.

Le marché n'oublie pas non plus la faiblesse du flottant du sellier de même que les dissensions apparues au sein de la famille Hermès alors que l'un de ses membres s'est dit prêt à coopérer avec LVMH.

"L'objectif de Bernard Arnault c'est de réduire le flottant déjà maigre d'Hermès et de lancer une offre ensuite. En attendant, il cherche à briser l'unité familiale de la vieille maison pour s'en emparer, en offrant une prime importante", assure l'un des deux vendeurs actions.

CHEVALIER BLANC OU ÂME NOIRE ?

La famille Hermès tente toutefois de faire tout ce qu'elle peut pour éviter que le groupe ne soit racheté, rappelle Marc Gilson, gérant de fonds chez Fival en référence notamment à la création en décembre 2010 d'une holding non cotée regroupant 50% du capital de la société.

Selon le gérant, cela signifie qu'un allié pourrait même être appelé en renfort. "Mais derrière un chevalier blanc peut tout à fait se cacher une âme noire", relève-t-il.

L'arrivée d'un allié est toutefois exclue par un vendeur actions, qui ne voit pas qui pourrait jouer le rôle de chevalier blanc alors que "personne n'a été sollicité (pour cela) sur le marché."

La situation se résume donc pour l'heure à un duel entre Bernard Arnaud et la famille Hermès.

Ce duel pourrait durer plusieurs années selon un analyste financier qui explique sous couvert d'anonymat que Bernard Arnault a le temps pour lui et cherche surtout à convaincre la sixième génération de la famille Hermès plus que la cinquième actuellement au pouvoir et dont la moyenne d'âge est de 75 ans.

"LVMH a investi dans Hermès pour le long terme et entend y être un actionnaire actif mais nullement activiste", a d'ailleurs déclaré lors de l'assemblée générale des actionnaires de Hermès fin mai le vice-président de LVMH, Pierre Godé.

Avec Blaise Robinson, Juliette Rouillon, et Raoul Sachs édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI