Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

LOREAL

OR - FR0000120321 SRD PEA PEA-PME
271.100 € -1.99 % Temps réel Euronext Paris

Loreal : Le recul des ventes de cosmétiques aux Etats-Unis freine l'expansion de L'Oréal

mercredi 31 juillet 2019 à 11h20
La croissance de L'Oréal est moins forte que prévu

(BFM Bourse) - Le géant français des cosmétiques a dévoilé une croissance moins forte que prévu de ses revenus lors du deuxième trimestre, notamment en raison d'un recul de ses ventes en Amérique du Nord, où le marché du maquillage est "atone". L'Oréal prévoit toujours de surperformer le marché sur l'année mais le ralentissement de sa croissance fait lourdement chuter le titre.

La croissance moins forte que prévu de L'Oréal est lourdement sanctionnée en Bourse. Peu après 10h, le titre L'Oréal lâche 4% -plus grosse chute du CAC 40- à 237,4 euros. Après avoir ouvert sur un recul d'environ 2%, le géant des cosmétiques a accru ses pertes matinales, pénalisé par sa publication trimestrielle qui dévoile certes des ventes toujours dynamiques mais moins fortes que ce que le marché anticipait. Ce net repli intervient au lendemain d'une baisse de 1,5% alors que les Bourses mondiales étaient préoccupées, mardi, par un regain de tensions commerciales entre Pékin et Washington après de nouveaux tweets du locataire de la Maison Blanche. Depuis le début de l'année 2019, toutefois, L'Oréal progresse toujours de 17,8%.

Freiné par des éléments exceptionnels et les États-Unis au deuxième trimestre

Le géant mondial des cosmétiques a fait état mardi après Bourse d'une croissance moins dynamique que prévu de ses revenus lors du deuxième trimestre, notamment en raison d'une contraction de ses ventes en Amérique du Nord (-1,1% sur un an en données comparables) où la division "produits grands publics" a été "pénalisée par un marché du maquillage atone aux États-Unis" indique le communiqué.

L'Oréal bénéfice en revanche d'une demande toujours très soutenue en Asie, zone géographique devenue son premier marché (25,5% de croissance organique des ventes sur un an, à 2,23 milliards d'euros au deuxième trimestre). Le marché "Asie-Pacifique" devance ainsi l'Europe de l'Ouest (+0,9% à 2,04 milliards d'euros) et l'Amérique du Nord (1,91 milliard d'euros). Si la croissance des ventes est très faible sur le Vieux Continent, le PDG du groupe Jean-Paul Agon souligne que l'activité y progresse "dans un marché qui reste difficile".

Globalement, le groupe français a enregistré une hausse de 9,8% de son chiffre d'affaires en données publiées entre avril et juin, à 7,26 milliards d'euros. En données comparables (à structure et taux de change constants), celui-ci ressort en progression de 6,8%, là où les analystes anticipaient en moyenne une hausse de 7,4%. Sur les six premiers mois de 2019, L'Oréal a dégagé un bénéfice net de 2,33 milliards d'euros, en hausse de 2,3% (le bénéfice net pour le premier trimestre n'est pas communiqué), pour un chiffre d'affaires de 14,81 milliards d'euros. Soit un taux de marge nette de 15,7%. Le chiffre d'affaires semestriel a ainsi bondi de 10,6%, un niveau très légèrement supérieur aux attentes des analystes, porté par l'Asie ainsi que par les produits de luxe (+12,2% en organique, à 2,47 milliards d'euros) et les soins de la peau (+14,4% à 665 millions d'euros).

Refonte du réseau NYX

La progression des bénéfices a été ralentie par des éléments exceptionnels, principalement une "charge liée à la refonte des circuits de distribution" de la marque de maquillage NYX Professional Makeup et une dépréciation de la marque d'appareils pour la peau Clarisonic, pour 170 millions d'euros au total. Malgré ces deux éléments, "l'Oréal réalise sa plus forte croissance sur un premier semestre depuis 10 ans" se félicite Jean-Paul Agon.

Toujours sur le premier semestre, le résultat d'exploitation du n°1 mondial des cosmétiques a progressé de 12,1% à 2,88 milliards d'euros. À fin juin, sa marge d'exploitation a atteint 19,5%, ce qui constitue une rentabilité record pour le groupe, en progression de 30 points de base par rapport à la même période l'an dernier.

"Dans un environnement volatil et contrasté, ce bon premier semestre nous conforte dans notre capacité à surperformer le marché en 2019 et réaliser une nouvelle année de croissance de notre chiffre d'affaires et des résultats", a commenté Jean-Paul Agon, sans donner d'objectifs chiffrés. Enfin, l'Oréal indique également dans son communiqué qu'il va procéder à des rachats d'actions au cours du second semestre, pour un montant maximal de 750 millions d'euros et un nombre maximal d'actions à acquérir de 3 millions, précisant que "les actions ainsi rachetées ont vocation à être annulées".

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur LOREAL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.40 % vs -3.60 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat