Bourse > Lafarge > Lafarge : Crédit suisse plus vendeur, mais pas acheteur
LAFARGELAFARGE LG - FR0000120537LG - FR0000120537
59.960 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
59.950 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 17 319 M€Capi. :

Lafarge : Crédit suisse plus vendeur, mais pas acheteur

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans une note sectorielle sur les matériaux de construction, Crédit Suisse a confirmé son conseil acheteur sur des titres comme Saint-Gobain. Mais il a aussi relevé, pour des raisons de valorisation, son conseil sur le titre du cimentier Lafarge, qui passe de 'sous-performance' à 'neutre. L'objectif de cours, qui était de 29 euros, ne change donc pas et se compare à un cours actuel de 29,5 euros ce matin en Bourse de Paris. Soit une hausse de 3,2% nettement supérieure à la performance de l'indice CAC 40 à la même heure (+ 1%).

Les analystes justifient d'abord leur changement d'opinion par la baisse récente de la valeur, qui affiche 16% de recul sur le marché boursier parisien en trois mois.

Autre facteur mis en avant : la réduction de la dette. 'Bien que l'importance de l'endettement reste pour nous un motif d'inquiétude, nous applaudissons les mesures que le management a pris et continue de mettre en oeuvre pour abaisser les ratios', souligne la note de recherche.

Lafarge a effectivement lancé des cessions qui devraient attendre un milliard d'euros cette année, selon la direction, après 2,2 milliards en 2011. Sans oublier un plan d'économies de 400 millions d'euros sur l'exercice en cours.

Malgré tout, le niveau d'endettement du groupe compte toujours parmi les plus élevés du secteur, ce qui n'incite pas Crédit Suisse à se montrer plus offensif.

Selon les estimations des analystes, la dette nette de Lafarge devraient atteindre 10,3 milliards d'euros en fin d'année. La proportion qu'elle représente des fonds propres devrait passer de 66,1% à fin 2011 à 55,3% fin 2012.

Sa capitalisation boursière actuelle est de l'ordre de 8,5 milliards d'euros.

Plus généralement, le secteur du ciment reste toujours sous pression en raison de la limitation des dépenses publiques en Europe et aux Etats-Unis, de l'inflation dans les pays émergents et des faibles taux d'utilisation des capacités de production.

Après 2,13 euros en 2011, le bénéfice par action Lafarge est attendu par Crédit Suisse à 2,46 euros en 2012 et 2,88 euros en 2013.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés. Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI