Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

KLM

NL0000009645 - NL0000009645 SRD PEA PEA-PME
- 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Klm : AF-KLM en perte au 1er trimestre, les surcapacités et le carburant pèsent

vendredi 3 mai 2019 à 07h22
AF-KLM en perte au 1er trimestre, les surcapacités et le carburant pèsent

par Jean-Michel Belot et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Air France-KLM a annoncé vendredi des pertes au premier trimestre, pénalisé par la hausse du prix du kérosène et par le recul de sa recette unitaire, lié aux surcapacités actuelles du transport aérien.

Le groupe franco-néerlandais creuse ainsi sa perte d'exploitation (-303 millions d’euros contre -185 millions un an plus tôt), la contraction de 0,4% des coûts étant plus que contrebalancée par la hausse du carburant (+140 millions), la baisse des recettes et par un effet devises négatif.

Le marché tablait sur une perte d'exploitation médiane de 251 millions, selon un consensus réalisé par la compagnie auprès de 14 analystes.

Transavia, la compagnie à bas coûts du groupe qui enregistre une forte croissance de ses capacités, voit aussi sa recette unitaire diminuer (-3,5%), en partie également à cause du décalage de Pâques. Sa perte d'exploitation atteint 71 millions.

Ben Smith, le directeur général du groupe, qui prévoit un plan d’investissement de 3,2 milliards d’euros sur l'année, doit présenter ses orientations stratégiques aux investisseurs en novembre.

"Le transport aérien européen et le groupe Air France-KLM ont évolué dans un environnement de marché complexe au premier trimestre. L’exercice a été marqué par une importante hausse des capacités pendant une période creuse conduisant à une pression sur la recette unitaire", souligne-t-il dans un communiqué.

La compagnie allemande Lufthansa a annoncé pour les mêmes raisons une perte au premier trimestre.

TENSIONS FRANCO-NÉERLANDAISES

Selon Ben Smith, des progrès ont été réalisés sur le plan opérationnel chez Air France en terme de qualité de services et de ponctualité, permettant à la compagnie française de réduire l'écart avec sa jumelle néerlandaise KLM.

Des tensions sont apparues en début d'année entre Paris et Amsterdam après l'entrée par surprise de l'Etat néerlandais dans le capital d'Air France-KLM, d'abord à hauteur de 12,68% puis de 14%, soit quasiment le même niveau que l'Etat français (15%), avec la volonté affichée de défendre ses intérêts nationaux.

La France et les Pays-Bas avaient ensuite joué l'apaisement et s'étaient engagés à oeuvrer à l'amélioration des performances du groupe.

Air France-KLM a confirmé prévoir cette année une réduction des coûts comprise entre -1% et 0% à change et carburant constants, une facture carburant en hausse de 650 millions et un ratio dette nette/EBITDA en dessous de 1,5x (1,4x au T1).

Selon le site économique La Tribune, Air France devrait annoncer le 13 mai prochain lors d'un comité social et économique central extraordinaire un plan de départs volontaires pour le personnel au sol. Il devrait être ciblé sur le personnel travaillant sur les escales françaises (aéroports) et concerner près de 400 personnes.

(Jean-Michel Bélot et Laurence Frost, édité par Bertrand Boucey)

Copyright © 2019 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur KLM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+284.90 % vs +11.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat