Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

KERING

KER - FR0000121485 SRD PEA PEA-PME
587.700 € -1.48 % Temps réel Euronext Paris

Kering : Le groupe de luxe Kering va payer 1,25 milliard d'euros au fisc italien

jeudi 9 mai 2019 à 18h52
L'accord conclu par Kering avec le fisc italien un peu moins élevé qu'attendu

(BFM Bourse) - Le propriétaire de Gucci, le groupe français Kering, a conclu un accord avec les autorités fiscales italiennes mettant fin à la procédure ouverte à l'encontre d'une de ses filiales pour un montant de 1,25 milliard d'euros, en-deçà de la fourchette des estimations qui circulait le mois dernier.

Moyennant un paiement global de 1,25 milliard d'euros, Kering met fin à une enquête ouverte en 2017 par le fisc italien portant sur des activités exercées par une filiale suisse du groupe -appelée Luxury Goods International- qui, selon les autorités, auraient dû donner lieu au paiement de l'impôt sur les sociétés en Italie, ce que Kering contestait.

L'ex-PPR s'était dit en janvier confiant quant à l'issue de la procédure tout en précisant que le montant d'impôts réclamable s'élevait à environ 1,4 milliard d'euros. Puis en avril, l'agence Reuters a rapporté qu'un accord était près d'être conclu sur une base de 1,3 à 1,4 milliard d'euros.

L’accord finalement trouvé entre le fabricant de produits de luxe et le fisc "au terme d’une analyse approfondie et dans un esprit collaboratif mutuel, reconnaît que les réclamations soulevées par l’audit fiscal concernaient d’une part l’existence d’un établissement stable en Italie sur la période 2011-2017, avec les profits associés, et d’autre part, les prix de transfert intragroupe appliqués pour la même période entre LGI et Guccio Gucci S.p.A.", détaille Kering dans un communiqué.

Le montant des impôts supplémentaires à payer s’établit à 897 millions d’euros, auxquels s’ajoutent des pénalités et intérêts, portant le total à 1,25 milliard d’euros.

Kering estime qu'il devrait comptabiliser cette année une charge d’impôt complémentaire de l’ordre de 600 millions d’euros, et au niveau de sa trésorerie devoir décaisser la somme de 1,25 milliard d'euros.

En 2018, le groupe avait généré un cash-flow opérationnel disponible de 2,955 milliards d'euros. Son bilan ne supportait qu'une dette nette de 1,337 milliard d'euros, équivalent à 0,4 fois le résultat d'exploitation (Ebitda), contre 0,9 fois en 2017.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur KERING en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+330.30 % vs +0.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat