Bourse > Johnson & johnson > Johnson & johnson : Revers pour un anticoagulant de bayer et johnson & johnson
JOHNSON & JOHNSONJOHNSON & JOHNSON JNJ - US4781601046JNJ - US4781601046
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Johnson & johnson : Revers pour un anticoagulant de bayer et johnson & johnson

tradingsat

LA NOUVELLE-ORLÉANS (Reuters) - Un traitement anticoagulant de Johnson & Johnson et Bayer a subi un revers significatif après qu'une étude a révélé un taux de saignement étonnamment élevé lors de tests sur des patients souffrant de pathologies aiguës.

L'action du groupe américain cédait 0,49% et son partenaire allemand reculait de 2,94% vers 14h50 GMT. Dans le même temps, Sanofi-Aventis, qui fabrique l'anticoagulant Lovenox utilisé à titre de comparaison lors de cette étude, prenait 0,48% et l'indice européen STOXX 600 de la pharmacie avançait de 0,76%.

Les analystes du secteur estimaient qu'en passant ces tests avec succès, le rivaroxaban de Bayer et J&J avait l'opportunité de générer des ventes potentielles de 2,8 milliards de dollars par an parmi la population de patients étudiés.

Les deux laboratoires développent aussi le traitement pour d'autres utilisations à grande échelle, notamment chez les patients souffrant d'un certain type d'arythmie cardiaque.

Bayer a d'ores et déjà mis le rivaroxaban sur le marché en Europe, sous la marque Xarelto, et le traitement est utilisé afin de prévenir la formation de caillots chez des patients devant être opérés des hanches ou des genoux.

L'étude, portant sur 8.101 patients, a comparé le risque d'hémorragie et l'efficacité du rivaroxaban avec ceux d'injections d'énoxaparine, un médicament commercialisé par Sanofi sous la marque Lovenox et considéré comme le traitement standard pour les patients hospitalisés dans des états graves.

Après 10 jours de traitement, selon l'étude, les deux molécules ont été jugées d'efficacité égale pour empêcher la formation de caillots dangereux dans les extrémités et les poumons.

Mais les patients prenant le médicament de J&J et Bayer présentaient un plus fort taux de saignement à 10 jours et à 35 jours, ce qui, selon les chercheurs, est une surprise qui annule la valeur du traitement pour cette catégorie de patients.

Randsell Pierson, Jean Décotte pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI