Bourse > Ingenico group > Ingenico group : Le dossier Worldpay 'complètement refermé' (PDG)
INGENICO GROUPINGENICO GROUP ING - FR0000125346ING - FR0000125346
87.000 € +0.90 % Temps réel Euronext Paris
86.000 €Ouverture : +1.16 %Perf Ouverture : 87.260 €+ Haut : 85.890 €+ Bas :
86.220 €Clôture veille : 227 456Volume : +0.37 %Capi échangé : 5 414 M€Capi. :

Ingenico group : Le dossier Worldpay 'complètement refermé' (PDG)

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans une interview au journal Investir-Le Journal des Finances, le patron d'Ingenico, Philippe Lazare, confirme que son groupe a exprimé un intérêt pour son concurrent britannique Worldpay. M. Lazare défend ce projet qui selon lui aurait fait sens, était “complètement maîtrisé' et aurait été relutif la troisième année. Mais maintenant que Worldpay a choisi l'introduction en Bourse, le dossier est “complètement refermé”, indique M. Lazare.

Le PDG du groupe français revient sur le dossier Worldpay, ce concurrent britannique que ses actionnaires ont finalement décidé d'introduire en Bourse plutôt que de donner suite aux propositions de rachat formulées notamment par Ingenico, ce que confirme le patron.

'Ingenico ne s'est pas lancé dans le saut à l'élastique', affirme cependant M. Lazare. 'Je ne peux vous confirmer aucun chiffre, même à ce jour. Néanmoins, en ce qui concerne le financement de l'opération, nous en avions sécurisé la totalité. Nous aurions réalisé une augmentation de capital, et levé de la dette', indique-t-il.

Certaines sources de presse évoquaient ces derniers jours une levée de fond de trois milliards d'euros alors que le groupe en capitalise 6,4 à ce jour.

'L'augmentation de capital aurait été significative mais elle n'aurait pas représenté un doublement du nombre d'actions comme on a pu le lire', indique M. Lazare aux Investir.

Le ratio de dette nette / excédent brut d'exploitation (EBITDA, en anglais) aurait 'momentanément' dépassé les 3,5 fois, 'mais notre profil de désendettement par la suite aurait été rapide', affirme M. Lazare, évoquant la cession des activités américaines de Worldpay en matière de transactions physiques.

'Cela représente environ la moitié du chiffre d'affaires de la société, soit environ deux milliards d'euros. Nous attendions de cette opération un effet positif sur le bénéfice par action dès la troisième année', ajoute le patron, qui parle d'un projet 'complètement maîtrisé', le soutien du conseil d'administration, de banques (JP Morgan, Morgan Stanley), alors qu'aucun grand actionnaire 'n'a bougé'.

'C'était une occasion unique pour nous de doubler de taille. Nous aurions été plus vite dans l'e-commerce et l'intégration aurait été rapide car toutes les équipes de Worldpay sont dans un seul pays, au Royaume-Uni. Mais nous avons sous-estimé la volonté de la communauté financière britannique de vouloir faire coter Worldpay', déclare encore M. Lazare.

Mais désormais, maintenant que Worldpay se dirige vers une IPO prévue en octobre, 'le dossier est aujourd'hui complètement refermé', termine M. Lazare.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI