Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

HEINEKEN

HEIA - NL0000009165 SRD PEA PEA-PME
92.480 € 0.00 %

Heineken : Quand l'apéro s'invite à la table de la Bourse avec un indice dédié

samedi 26 novembre 2022 à 07h00
L'indice pour suivre les performances des sociétés phares de ce moment de convivialité

(BFM Bourse) - La Coupe du monde est un événement sportif mais aussi convivial. Bières, pizzas et autres chips font partie intégrante d'une soirée foot entre amis. Le courtier eToro s'est amusé à compiler l'ensemble de ces sociétés spécialisées dans un indice boursier au nom sans équivoque: l'indice "apéro".

La Coupe du monde de football 2022 bat son plein. Outre l'enjeu sportif, cette compétition revêt également un intérêt économique pour les entreprises alignées sur la feuille de match de cette édition 2022. Dont celles spécialisées dans la production de bières, de pizzas et de chips dans un contexte où celles-ci comptent sur la Coupe du monde pour booster leurs ventes.

Le courtier eToro a décidé de compiler l'ensemble de ces sociétés dans un indice boursier au nom sans équivoque: "apéro". Cet indice examine les actions des entreprises incontournables de ces moments passés devant la télé à suivre les exploits sportifs des footballeurs engagés dans la compétition.

Les bières, reines de l'indice apéro

Les brasseurs de bières sont majoritairement présents dans cet indice "apéro". Le numéro un mondial est belge puisqu'il s’agit de Anheuser-Busch InBev Valorisé 95 milliards d'euros, le brasseur belge possède pas moins de 500 marques de bières dont certaines sont très connues comme Corona, Stella, Leffe ou encore Budweiser, rappelle eToro.

Derrière ces poids lourds, se positionnent deux autres brasseurs mythiques : le hollandais Heineken (20 milliards d’euros) et le danois Carlsberg (17 milliards d’euros). Côté français, on n’oubliera pas Pernod Ricard (48 milliards d’euros), dont la marque emblématique Ricard est très appréciée par une bonne partie de la population française.

Du côté des pizzas, contrairement aux idées reçues, le numéro un mondial n’est pas italien mais américain. Il s’agit de Yum Brands (valorisé 35 milliards de dollars) qui exploite notamment les marques Pizza Hut et KFC. En France, le marché est dominé par un autre américain : Domino’s Pizza (13 milliards de dollars). Le courtier eToro rappelle également que le leader mondial des pizzas surgelées n’est autre que Nestlé (310 milliards d’euros) après le rachat de Kraft Food pour 2,5 milliards d’euros.

Concernant les chips, produit incontournable de l'apéro, le leader de ce marché croustillant est PepsiCo. Valorisé 250 milliards de dollars en Bourse, le concurrent direct de Coca-Cola possède notamment la marque Lay’s. Connu pour ses céréales, Kellogg (25 milliards de dollars) détient de son côté la marque de chips Pringles.

"A boire et à manger"

La majorité de ces entreprises qui composent l’indice "apéro" ont sensiblement les mêmes multiples de valorisation, entre 20 et 25 fois les bénéfices, rappelle le courtier. Heineken est toutefois un peu sous-valorisé à 17 fois tandis que Yum Brands se situe au-dessus de la moyenne à 32 fois.

Mais dernière cette unité se cachent des performances boursières mitigées. Il y "à boire et à manger" insiste le courtier eToro. Avec une performance positive depuis le début de l’année pour le leader des brasseurs, AB Inbev, qui progresse de 1,5 %, tandis que Carlsberg est à la peine avec une perte de 32% de son cours en Bourse. La meilleure performance est à mettre à l’actif de Kellogg (maison-mère notamment de Pringles) qui progresse de 12% depuis le début de l’année.

Malgré une performance globale de -8,3% depuis janvier, l’indice "apéro" surperforme toutefois les principaux indices mondiaux dont le S&P 500. L'indice phare des gérants américains accuse de son côté une baisse de 16% depuis le début de l'année.

"Les entreprises du secteur ont toujours misé sur les grands événements sportifs pour booster leur chiffre d’affaires", rappelle e Toro. Malgré les controverses et les appels au boycott, la Coupe du Monde au Qatar devrait être massivement suivie, n'échappant pas à la règle des éditions précédentes. Selon les estimations citées par le courtier, la Coupe du monde 2022 devrait être suivie par la moitié de la population mondiale – soit environ quatre milliards de personnes. Malgré ces perspectives alléchantes, l’impact du Mondial 2022 "reste incertain" pour certaines entreprises de cet indice "apéro", analyse eToro.

Une problématique inédite pour l'indice "apéro"

"Cette Coupe du monde controversée a fait émerger une problématique inédite pour les entreprises qui composent l’indice "apéro", en particulier pour les brasseurs", souligne le courtier. EToro cite le cas du brasseur Budweiser qui s'est vu interdire de vendre son alcool autour des stades où se déroulent des rencontres, deux jours avant le tournoi. C'est une difficulté "majeure" pour le sponsor officiel de la compétition. Au pied de sa montagne de canettes de bières, Budweiser propose donc d’offrir son stock de bières au pays vainqueur.

"Il n’en reste pas moins qu’il y a, sur ce sujet, deux poids, deux mesures, étant donné qu’il demeure possible de consommer champagne, bières et autres vins et spiritueux, mais uniquement dans les espaces VIP des stades", ironise Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l'analyse de marchés chez eToro.

Sabrina Sadgui - ©2023 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur HEINEKEN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application BFM Bourse


Par email

Votre avis
Portefeuille Trading
+313.30 % vs +42.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour