Bourse > Gtt > Gtt : Société Générale se montre nettement plus prudent
GTTGTT GTT - FR0011726835GTT - FR0011726835
40.220 € +0.60 % Temps réel Euronext Paris
40.000 €Ouverture : +0.55 %Perf Ouverture : 40.490 €+ Haut : 39.900 €+ Bas :
39.980 €Clôture veille : 26 677Volume : +0.07 %Capi échangé : 1 491 M€Capi. :

Gtt : Société Générale se montre nettement plus prudent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les analystes de Société Générale (SG) se montrent nettement moins offensifs sur le titre Gaztransport & Technigaz (GTT), qu'ils ne conseillent plus d'acheter, mais simplement de conserver. Principaux arguments : un probable ralentissement des commandes en 2016 quand de plus 'la bataille du 'LNG bunkering', qui a tout juste commencé, sera difficile pour GTT', affirme une note de recherche. Reste le dividende. L'objectif de cours à 12 mois est enfin fortement abaissé de 64 à 47 euros (- 26,6%).

Dans un marché parisien en hausse symbolique, l'action GTT perd 1,9% à 44,8 euros.

Société Générale continue de distinguer GTT, bureau d'études spécialisé dans la conception de systèmes de stockage gazier, pour son 'modèle d'entreprise remarquablement solide' caractérisé notamment par une marge nette colossale de l'ordre de 50%. Pour l'instant, la très grande majorité des ventes de GTT porte sur des réservoirs de méthaniers.

Mais attention : les prises de commandes seraient en voie de ralentir en 2016, prévoit SG. 'Après un montant record de 35 commandes reçues en 2015, nous anticipons un total d'environ 40 entrées de commandes réparties sur les deux à trois prochaines années', indique une note de recherche. Il s'agirait de plus essentiellement de commandes “pour lesquelles des décisions définitives d'investissement ont été prises en 2014 et 2015”, peut-on lire.

Quid des relais de croissance ? Prudence, selon les analystes de SG qui estiment que la chute des cours du pétrole rend difficile de se faire 'une idée précise du futur de GTT sur le marché en développement du 'LNG bunkering''. C'est-à-dire la propulsion des navires à partir de gaz naturel liquéfié (GNL, LNG en anglais) à la place du traditionnel fuel lourd dérivé de l'or noir. Avec un Brent à 45 dollars, les perspectives de 'l'alternative gaz' sont-elles toujours aussi favorables aux yeux des armateurs, se demandent en substance les spécialistes ?

De ce fait, cette activité connaîtra probablement 'un décollage probablement plus lent qu'attendu', pronostique SG. L'estimation de 'la flotte totale de navires propulsés au GNL attendue en 2020 a été récemment révisée (en baisse) de 1.000 à 600 unités', rapporte SG sans toutefois citer de source. Et sur ce très jeune marché du 'LNG Bunkering', 'le groupe (n'a) reçu à ce jour qu'une seule commande'.

Reste le dividende (2,66 euros sur les douze prochains mois, calcule SG) et le rendement qu'il procure, ce qui limite l'abaissement du conseil.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI