Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

GETLINK SE

GET - FR0010533075 SRD PEA PEA-PME
14.660 € +1.52 % Temps réel Euronext Paris

Getlink se : Face au Covid-19, Getlink renonce (encore) à ses objectifs mais limite la casse

lundi 19 octobre 2020 à 13h31
Getlink renonce à ses perspectives annuelles

(BFM Bourse) - L'ex-Eurotunnel a de nouveau indiqué qu'il renonçait à ses perspectives annuelles en raison de la crise sanitaire, mais est tout de même parvenu à battre nettement le consensus sur son troisième trimestre, au cours duquel ses revenus n'ont reculé "que" de 17%.

Comme quoi, on peut renoncer deux fois en dix mois à ses objectifs de rentabilité annuels et tout de même rassurer quelque peu le marché. Getlink en apporte la preuve lundi matin, son titre évoluant en hause de 3,3% à 12,3 euros (avant l'interruption généralisée des échanges à 9h48) en dépit d'un nouveau renoncement du groupe à ses perspectives d'Ebitda annuel. À la reprise des cotations sur le marché parisien après près de 3 heures d'interruption, l'action de l'ex-Eurotunnel prend encore un peu d'altitude, affichant un gain de 3,8% à 12,35 euros. Elle ne lâche ainsi plus que 20% depuis le 1er janvier.

Dans son point d'activité publié lundi avant Bourse, l'exploitant du Tunnel sous la Manche a de fait indiqué qu'il renonçait de nouveau à ses prévisions à cause de la crise du coronavirus, qui a encore fait reculer son chiffre d'affaires de 17,4% au troisième trimestre. Dans l'immédiat, la direction a retiré son objectif d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) -l'indicateur qu'elle met en avant-, donné fin juillet lors de la brève embellie de l'été. Elle avait alors affirmé tabler sur un Ebitda de 350 millions d'euros cette année, contre 560 millions en 2019. Cette prévision "était basée sur des hypothèses qui ne sont plus valables", a-t-elle noté dans son communiqué lundi, insistant néanmoins sur sa "confiance sur la solidité de (ses) résultats".

Auparavant, Getlink était déjà revenu, fin juillet dernier, sur son objectif affiché en février, à savoir un Ebitda de 580 millions d'euros, établi sur la base d'"un niveau de trafic stable en 2020 dans un environnement économique encore affecté par les incertitudes entourant le Brexit et la crise épidémiologique". "Les précédentes perspectives fixées en juillet 2020 étaient conditionnées à l’absence de nouvelles mesures de restrictions de circulation" indique le groupe dans son communiqué publié ce jour pour justifier le retrait de son objectif annoncé le 23 juillet dernier d'un Ebitda consolidé de 350 millions d'euros.

Le consensus assez largement battu

Si Getlink est donc de nouveau contraint de renoncer à ses perspectives annuelles, le groupe est malgré tout parvenu à limiter l'effritement de ses revenus au troisième trimestre, au cours duquel ses ventes sont ressorties en baisse de 17,2% à 252,1 millions d'euros. Il bat ainsi assez nettement les attentes des analystes puisque le consensus tablait sur un repli de 24% à 232 millions d'euros.

"Alors que le trafic des navettes était connu (-3% sur les camions et -30% sur les véhicules légers), le trafic Eurostar affiche, sans surprise, une chute de 89%, pénalisée par la baisse du nombre de trains franchissant la Manche (3 à 6 allers-retours par jour contre 25 avant la crise)" note Virginie Rousseau, analyste d'Oddo BHF en charge du dossier. Les opérations de fret ferroviaire ont en revanche rebondi, la division Europorte de Getlink ayant enregistré une hausse de 3% de son chiffre d'affaires à 32,2 millions d’euros, "reflétant la reprise du segment".

Montagnes russes au niveau du trafic

L'embellie pour la division Eurotunnel -le tunnel sous la Manche- aura été de courte durée entre la levée de la quatorzaine britannique le 10 juillet et sa reconduction le 8 août pour les voyageurs en provenance de Belgique et le 15 août pour ceux venant de France et des Pays-Bas. Malgré ce contexte difficile, les ventes de cette division ont bien résisté, n'affichant qu'une baisse de 2% à 181,2 millions d’euros. "L’activité voiture s’est bien comportée comparée aux autres acteurs du secteur du transport avec notamment des records de réservation début juillet lors de la levée de la première quarantaine britannique, et un trafic important avant la mise en place de la seconde quarantaine (-5% par rapport à 2019 sur la première semaine d’août), confirmant sa position de leader incontesté sur le détroit avec une part de marché voitures de 72,4% au troisième trimestre 2020" souligne Getlink.

"Au troisième trimestre, le groupe a réussi à la fois à servir ses clients dans les meilleures conditions sanitaires", à faire face "à des demandes très élevées à certaines périodes, tout en réduisant la voilure très rapidement lors des annonces de restrictions de voyage", s'est félicité le nouveau directeur général Yann Leriche, entré en fonction le 1er juillet. "Nos marges de manœuvre sont préservées", a-t-il ajouté, cité dans un communiqué, estimant que "le groupe a les meilleures cartes en main pour tirer au mieux parti du Brexit qui arrive le 1er janvier 2021".

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur GETLINK SE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.30 % vs +11.72 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat