Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

GENSIGHT BIOLOGICS

SIGHT - FR0013183985 SRD PEA PEA-PME
3.440 € +1.33 % Temps réel Euronext Paris

Gensight biologics : Une biotech française fait la une du Daily Mail et s'envole en Bourse

lundi 20 janvier 2020 à 11h00
GenSight fait la Une du Daily Mail et bondit en Bourse

(BFM Bourse) - Le Daily Mail a consacré un portrait à Rory Dewar, joueur de rugby et diplômé en droit de 25 ans, qui avait subitement perdu la vue à 22 ans avant de la recouvrer grâce au traitement expérimental développé par GenSight. Cette mise en lumière profite à la biotech tricolore, qui décolle lundi en Bourse dans d'importants volumes lundi.

D'habitude, les articles qui font réagir les actions biotechs sont issus de revues scientifiques telles que The Lancet ou le New England Journal of Medicine. Mais lundi, le titre du pionnier français des thérapies géniques pour le traitement des maladies neurodégénératives de la rétine et du système nerveux central, GenSight Biologics, bénéfice d'une vitrine plus inattendue. Le titre s'envole de 16,9% à 4,53 euros vers 11h00, dans un volume d'échanges particulièrement nourri, représentant plus de 3% du capital. Après avoir profité fin 2019 du mouvement généralisé de revalorisation de son secteur (son cours ayant doublé de valeur en une semaine seulement mi-décembre), GenSight accélère son rebond grâce à un long reportage du très conservateur -et très populaire- tabloïd britannique Daily Mail. Un bond qui amène la valorisation de la firme française, hébergée à l'incubateur de l'Institut de la Vision à Paris, à 140 millions d'euros.

Rory Dewar, rugbyman devenu aveugle qui a recouvré la vue

Le Daily Mail, deuxième quotidien britannique par le nombre d'exemplaires diffusé, supérieur au million, a a mis en lumière la biotech française en publiant un long (13.000 signes) et touchant portrait de Rory Dewar, un jeune homme qui avait perdu la vue à 22 ans après avoir développé une neuropathie optique héréditaire de Leber (NOHL), avant de la recouvrir 18 mois plus tard "grâce à un traitement expérimental qui pourrait redonner espoir à des milliers de personnes" selon les mots du journal. Le traitement en question étant la thérapie génique développée par GenSight Biologics, longtemps désigné GS010 et qui pourrait recevoir le nom commercial de Lumevoq.

Intitulé "Un médicament incroyable rend la vue à un joueur de rugby aveugle: comment une injection unique dans les deux yeux a rendu la vue à un diplômé en droit de 25 ans", le portait raconte le parcours de Rory, qui s'est vu diagnostiquer une NOHL, que les médecins pensent être liée à une série de commotions subies sur les terrains de rugby. Officiellement aveugle, il s'est vu proposer une canne blanche mais a décliné, préférant tenter le pari de la thérapie génique innovante proposée par GenSight, pour lequel il s'est porté volontaire.

"J'ai parfois eu l'impression que c'était un long cheminement mais il était nécessaire" a-t-il déclaré au Daily Mail. "L'idée est que vos cellules se répliquent et l'équipe doit vous tester continuellement pendant que cela se produit. Votre constitution génétique évolue pour éliminer la mutation et rajeunir le nerf optique. Ça a été une expérience incroyable de le voir de l'intérieur" explique-t-il.

Rory vit près de Glasgow et va effectuer, en mai prochain, un dernier voyage vers le Colorado, près de Denver, où il a commencé son traitement en mai 2018. Il y a depuis effectué de nombreux aller-retours aux frais de GenSight. Une fois son dernier "check-up" effectué, il espère désormais que "les gouvernements écossais et anglais considéreront la thérapie génique comme une alternative aux "méthodes moins efficaces" actuellement proposées, qui n'ont pas fonctionné pour lui et qui incluent la thérapie par les vitamines ou les stéroïdes.

Il faut dire que, pour Rory, les résultats à l'issue du traitement sont particulièrement impressionnants, le jeune homme ayant pu reprendre la conduite et recommencer à jouer au rugby. "Je peux à peine croire que j'étais légalement aveugle et que maintenant je peux voir de nouveau. Ma famille et mes amis sont stupéfaits. L'équipe clinique est stupéfaite. J'ai été leur meilleur candidat jusqu'à présent" annonce-t-il. "Je ne pense pas que ce que je puisse être considéré comme courageux ou pionnier, c'est juste quelque chose qui devait être fait et si cela peut aider d'autres personnes à l'avenir, alors je suis heureux d'avoir joué un petit rôle".

L'article rappelle qu'il n'existe actuellement aucun traitement pour cette maladie dégénérative qui affecte une personne sur 30.000 -principalement des hommes âgés de 25 à 35 ans et des femmes ménopausées- et que celle-ci, d'origine génétique, peut être déclenchée par un certain nombre de facteurs comme le tabagisme, l'excès d'alcool, les médicaments sur ordonnance ou les blessures sportives.

Pour rappel, GenSight Biologics est actuellement en pourparlers avec la US Drug and Food Administration (FDA) et prévoit de rencontrer l'Agence européenne des médicaments d'ici quelques semaines, avant de déposer une demande d'autorisation de mise sur le marché en 2020.

"Je serai toujours reconnaissant de la façon dont cet essai clinique a contribué à changer ma vie. Maintenant, je veux voir tous les gens atteints de NOHL avoir une deuxième chance comme moi"

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur GENSIGHT BIOLOGICS en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+296.80 % vs +22.94 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat