Bourse > Genfit > Genfit : La société ne tolère plus les injures, menaces et déformations de ses propos
GENFITGENFIT GNFT - FR0004163111GNFT - FR0004163111
26.600 € +2.43 % Temps réel Euronext Paris
25.930 €Ouverture : +2.58 %Perf Ouverture : 26.880 €+ Haut : 25.850 €+ Bas :
25.970 €Clôture veille : 140 024Volume : +0.45 %Capi échangé : 829 M€Capi. :

Genfit : La société ne tolère plus les injures, menaces et déformations de ses propos

GENFITGENFIT

(Tradingsat.com) - Après plusieurs baisses consécutives, Genfit a connu jeudi une séance faste, s’envolant de 27,3% à 9,23 euros, à la suite d’un mail envoyé par Jean-François Mouney, le président du directoire du groupe, aux actionnaires. Alors que la société s’est beaucoup impliquées dans la communication auprès de ses actionnaires via de nombreuses initiatives, telles que la Lettre aux actionnaires individuels, les Journées « Portes-ouvertes », ou encore, les « chats » téléphoniques, elle déplore que « ces initiatives et certaines interviews ont été détournées de leurs vocations pédagogiques initiales ». Jean-François Mouney souligne en effet qu’elle « sont devenues le prétexte à de multiples injures, menaces, et déformations de nos propos et contrevérités proférées sur certains forums boursiers et relayées jusque dans les boîtes mails de Genfit, y compris celles des dirigeants ». Une situation que le groupe a décidé de ne plus tolérer. « Nous ne pouvons plus accepter la déformation de nos propos et le niveau atteint par les injures et menaces proférées par certains », écrit ainsi Jean-François Mouney. Genfit a donc déposé plusieurs plaintes pénales visant les auteurs de ces actes « et continuer[a] de le faire, chaque fois que cela s’avèrera nécessaire ».

Saluant « l’initiative positive prise par certains de se constituer en association informelle pour communiquer avec Genfit », le dirigeant en profite pour rappeler l’actualité récente du groupe « et notamment le développement du GFT505, de nos autres programmes et les avancées de nos alliances [qui] sont autant de signes positifs ».

Dans une récente interview à Tradingsat.com, Jean-François Mouney, le président fondateur de la société spécialisée dans les maladies cardiométaboliques et les désordres associés est notamment revenu sur le récent avis du DSMB (comité de suivi des données et de la sécurité, Data and Safety Monitoring Board) sur le profil de sécurité du GFT505 dans le traitement de la NASH (hépatite stéatosique non alcoolique). « La question des effets secondaires est centrale pour la NASH, qui est une maladie chronique pour laquelle les traitements pourraient s’étaler au delà de 10 ans. La sécurité du produit est donc aussi importante que son efficacité », a expliqué le dirigeant. Sur le plan boursier, au-delà des variations du titre à court terme, Jean-François Mouney a par ailleurs souligné l’ambition de l’entreprise « de créer de la valeur à moyen/long terme en étant proactifs dans le cadre d’une stratégie industrielle réfléchie ».


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI