Bourse > Genfit > Genfit : Des fonds américains au capital et des discussions qui s'accélèrent
GENFITGENFIT GNFT - FR0004163111GNFT - FR0004163111
31.750 € -1.40 % Temps réel Euronext Paris
32.300 €Ouverture : -1.70 %Perf Ouverture : 32.900 €+ Haut : 31.750 €+ Bas :
32.200 €Clôture veille : 337 380Volume : +1.08 %Capi échangé : 990 M€Capi. :

Genfit : Des fonds américains au capital et des discussions qui s'accélèrent

GENFITGENFIT

(Tradingsat.com) - Les prises de bénéfices n’auront pas pesé longtemps sur le cours de bourse de Genfit, qui s’enflamme à nouveau mercredi, à l’attaque du seuil psychologique des 20 euros (+15,9% à 19,65 euros vers 14h30). Le titre réagit aux informations données dans un entretien à Tradingsat.com par Jean-François Mouney, le président-fondateur de Genfit, concernant en particulier l’entrée au capital de nouveaux investisseurs américains.

« La JP Morgan Conference à San Francisco a donné lieu à des contacts poussés avec beaucoup investisseurs », révèle en effet le dirigeant, qui précise avoir été « informé de l’entrée significative à [notre] capital de quelques fonds américains ». Genfit estime donc aujourd’hui que « ces investisseurs américains représentent déjà de l’ordre de 10 à 15% de son capital », une montée réalisée en moins de trois semaines.

Par ailleurs, alors que la capitalisation boursière de Genfit refranchit aujourd’hui les 400 millions d’euros, le président-fondateur de la société invite à relativiser ce montant au vu de la valorisation affichée par certaines sociétés comparables aux Etats-Unis, et notamment Intercept Pharmaceuticals, qui a récemment fait parler d'elle.

Comme Genfit, cette société a axé son développement sur le traitement de la NASH (hépatite stéatosique non alcoolique), une maladie en plein essor touchant le foie - complication du diabète et de l'obésité - qui ne bénéficie à l’heure actuelle d’aucun traitement.

Intercept Pharmaceuticals a vu sa capitalisation boursière s’envoler à plus de 5 milliards de dollars en janvier 2014, après la publication de résultats cliniques prometteurs obtenus dans le cadre d’une étude clinique de phase IIb. Or, souligne Jean-François Mouney, « l’avance d’Intercept n’excède pas quelques mois », dans la mesure où le recrutement des patients pour la propre étude de phase IIb de Genfit s’est déroulé de façon « extrêmement rapide ».

De plus, alors que la molécule d’Intercept semble entraîner des effets secondaires sur le niveau de cholestérol, le dirigeant souligne que GFT 505, le produit de Genfit, au contraire, «  diminue fortement le cholestérol ». Jean-François Mouney met aussi en avant la capacité du GFT 505 à agir sur les lipides, la résistance à l’insuline, la glycémie, ainsi que sa bonne activité anti-fibrotique et anti-cancéreuse, encore récemment démontrée dans des modèles pré-cliniques.

Des arguments qui suscitent non seulement l’intérêt de fonds faisant partie « du top 10 des investisseurs dans le domaine des biotechnologies », mais aussi celui de sociétés pharmaceutiques. Jean-François Mouney confiait en effet lundi à l’agence Bloomberg être en discussions avec plusieurs interlocuteurs en vue d'un partenariat aux Etats-Unis, les négociations s’étant accélérées le mois dernier. « Nous ne sommes pas sur le point de signer, mais ces pourparlers deviennent de plus en plus concrets », a déclaré à l'agence le dirigeant. Genfit vise un accord d'ici la première moitié de 2015, mais le dirigeant se dit « ouvert » en cas d' « offre fantastique » avant cette échéance.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...