Bourse > Figeac aero > Figeac aero : 'un contexte de développement fort'
FIGEAC AEROFIGEAC AERO FGA - FR0011665280 FGA - FR0011665280   SRD PEA PEA-PME
16.000 € +2.04 % Temps réel Euronext Paris
15.560 €Ouverture : +2.83 %Perf Ouverture : 16.100 €+ Haut : 15.560 €+ Bas :
15.680 €Clôture veille : 40 624Volume : +0.13 %Capi échangé : 509 M€Capi. :

Figeac aero : 'un contexte de développement fort'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Figeac Aéro est actuellement en plein essor et multiplie les annonces. Son PDG Jean-Claude Maillard s'est confié à notre rédaction.



Cercle Finance: Votre société, dont le titre a bondi de plus de 60% en Bourse depuis le 1er janvier, semble en pleine santé. Quelles sont les principales raisons de la bonne dynamique actuelle ?


Jean-Claude Maillard: Il y a d'abord des raisons macro-économiques. Le secteur aéronautique est dans une forme éblouissante et le trafic passagers devrait doubler d'ici 15 ans, ce qui implique toujours plus d'avions à fabriquer. En prenant uniquement en compte les estimations communiquées par Airbus Group, plus de 30.000 avions seront à livrer sur cette période.

Il ne faut pas non plus oublier que ces dernières années ont été riches en nouveaux programmes. Or, nous nous trouvons actuellement dans une situation de montée en cadence de ces derniers, dont certains se trouvent en phase de production.

Il y a aussi des raisons propres à Figeac Aéro, dont la Bourse a l'air d'être particulièrement sensible...

En effet j'ai compris très tôt l'intérêt du rapprochement géographie du sous-traitant près de son client, comme notre localisation à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) ainsi qu'à Méaulte (Somme). J'ai aussi compris que pour gagner des contrats, et donc des parts de marché, être compétitif est une nécessité, d'où les implantations dans des zones 'best costs' que sont la Tunisie et maintenant le Maroc, mais aussi en 'zone dollar' comme à Wichita (Kansas, Etats-Unis).

Enfin, l'excellence industrielle avec des process de production performant est essentielle.



C.F.: Figeac Aéro vient de signer deux partenariats industriels avec Bodycote et AMI Metals. En quoi consistent-ils ?


J-C.M.: Le traitement thermique inclut un grand nombre de techniques et de process d'ingénierie très spécialisés qui permettent d'améliorer les caractéristiques des métaux et des alliages, tout en allongeant la durée de vie des composants. Il s'agit de l'une des étapes les plus importantes des processus de fabrication. C'est pourquoi Figeac Aéro et Bodycote ont noué un partenariat qui implique l'implantation de ce dernier dans la communauté de Figeac. Cette proximité, nous permettra d'obtenir un gain à partir de 2018 sur notre besoin en fonds de roulement en année pleine de 5,4 millions d'euros.

C'est la même logique qui est appliquée concernant AMI Metals, mais cette fois à la distribution de notre matière première, à savoir le métal.

Externaliser la gestion du stock de matière première permettra dès septembre prochain un gain de 7 millions d'euros sur le besoin en fonds de roulement.



C.F.: Vous indiquez vous implanter au Maroc et dès que possible au Mexique. A terme, nourrissez-vous des ambitions dans d'autres pays ?


J-C.M.: Notre priorité est pour l'heure le Maroc. Nous avons prévu d'y investir pas moins de 25 millions d'euros sur 5 ans, dont 20 millions réservés aux moyens de production et 5 millions au foncier et à l'immobilier.

Le Mexique est, comme les Etats-Unis, une destination hautement stratégique. Un site au Mexique nous permettra d'accompagner la croissance de Wichita.

Après, il faut bien voir que le marché aéronautique est pour le moment essentiellement européen et américain...



C.F.: Vous vous êtes fixés un objectif de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici mars 2018, ce qui suppose une très forte hausse de l'activité. Quels leviers comptez-vous déployer pour le concrétiser ?


J-C.M. : Dans un contexte de développement fort, nous avons effectivement comme ambition de réaliser un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros en mars 2018. Nous avons dernièrement gagné de nouveaux marchés, notamment sur le moteur LEAP de Snecma (540 millions de dollars) et sur le plancher A350 avec Spirit Aerosystems (60 millions de dollars). Notre portefeuille de commandes se situe à un niveau record de 3,3 milliards d'euros alors oui, nous avons les moyens de réaliser cet objectif...

Cette forte croissance s'appuiera sur les divers points évoqués précédemment, à savoir une proximité clients accrue, un renforcement des capacités de production ainsi qu'une compétitivité amplifiée par nos projets de développement en zone 'best costs'.

En outre, le maintien d'une excellence industrielle à Figeac, rendue possible par des investissements intensifs (50 à 70 % de l'EBITDA) à la fois en termes d'outils de production et de recherche, me paraît être un élément déterminant qui nous différencie sur le marché.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...