Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

FIGEAC AERO

FGA - FR0011665280 SRD PEA PEA-PME
2.830 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Figeac aero : Au vu de perspectives en demi-teinte, Figeac Aéro corrige l'envolée provoquée par l'OPA sur Latécoère

jeudi 4 juillet 2019 à 11h00
Prises de bénéfices sur Figeac Aéro à l'annonce des comptes 2018-2019

(BFM Bourse) - La publication des comptes annuels de Figeac Aéro entraîne un vif repli du cours de Bourse de l'équipementier aéronautique jeudi, après une phase de spéculation sectorielle liée à l'OPA sur Latécoère. Pour l'exercice 2019-2020, l'industriel espère délivrer une croissance supérieure à celle du secteur, mais reconnaît qu'il pourrait être pénalisé par l'incertitude sur les cadences de certains programmes.

Partenaire des grands industriels de l’aéronautique, spécialiste de la production de pièces de structure en alliages légers et en métaux, de pièces de moteurs -notamment pour le LEAP de Safran/General Electric qui équipe plus de la moitié des moyens-courriers A320 Neo et la totalité de Boeing 737 MAX- et de trains d'atterrissage notamment, Figeac Aéro a dévoilé jeudi avant Bourse les résultats annuels de son exercice clos le 31 mars dernier. Le bénéfice net a chuté de 49,3%à 11,06 millions d'euros, en raison de pertes latentes sur instruments financiers (-4,8 millions d'euros contre un gain latent de 16,7 millions d'euros en 2017-2018). Corrigé des effets de change, le résultat net de l'industriel lotois s'affiche en revanche en hausse de 34,55% à 14,3 millions d'euros.

"Les comptes annuels 2018-2019, dans un contexte de croissance restée soutenue (hausse de 13,6% du chiffre d'affaires à donnée constantes à 428 millions d'euros, porté par sa division aérostructures, qui représente 87% de son activité.) sont globalement de bonne facture" pour Gilbert Ferrand, analyste en charge du dossier chez Midcap Partners. De fait, "la marge d'Ebitda corrigée (avant ventilation des frais de R&D capitalisés) s'affiche en progression de 25% à 76,3 millions d'euros", en ligne avec les attentes du bureau d'études. Quant à l'Ebitda publié (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement), il progresse pour sa part de 23% à 69,7 millions d'euros, et représente désormais 16,3% du chiffre d'affaires contre 15,3% lors de l'exercice 2017-2018, soit une progression de 100 points de base.

Gilbert Ferrand souligne également que le groupe "a tenu son objectif d'atteindre des free-cash flows positifs (+12,4 millions d'euros contre -33,9 millions d'euros au cours de l'exercice précédent et -3,3 millions d'euros au premier semestre) sur l'ensemble de l'exercice et a même légèrement dépassé notre estimation de 10 millions d'euros". En revanche, le résultat opérationnel courant de Figeac Aéro ressort inférieur (32,8 millions d'euros) aux attentes de l'analyste (40 millions d'euros).

Manque de visibilité sur les cadences de production de certains programmes

Pour l'exercice 2019-2020, le groupe s'attend à "une année pénalisée par les cadences de certains programmes" mais "devrait délivrer une croissance supérieure au secteur grâce aux gains de nouveaux contrats (pour la fabrication de pièces pour les moteurs Trent de Rolls-Royce équipant l'A350 notamment), afficher une progression de l’Ebitda courant et générer des free cash-flows positifs" est-il indiqué dans le communiqué. Ce dernier ne fait toutefois pas mention de l'objectif annoncé à l'été 2018 d'atteindre "520 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020 et 650 millions en 2023". Gilbert Ferrand ajoute d'ailleurs que "le groupe n'est pas confortable avec les anticipations actuelles du consensus (500 millions d'euros) au regard des incertitudes qui entachent la visibilité sur les cadences de production de certains grands programmes comme l'A350 (1,8 million d'euros de facturation par appareil)". Des incertitudes qui incitent l'analyste à ajuster à la baisse sa cible sur la valeur, de 19 à 16 euros, en maintenant toutefois son opinion à l'achat.

Introduit sur le compartiment B d'Euronext en mars 2016, Figeac Aéro souffre jeudi matin à la Bourse de Paris, affichant un recul de 5% à 12,6 euros peu avant 11h, dans un marché atone et sans tendance. Ce net repli intervient cependant après un bond de 15% en l'espace de trois séances, alors que la récenteoffre de rachat de l'américain Searchlight sur Latécoère a mis le secteur en ébullition.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur FIGEAC AERO en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -3.99 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat