Bourse > Entreprendre > Entreprendre : 'la belle endormie' en passe de se réveiller
ENTREPRENDREENTREPRENDRE ALENR - FR0000045122ALENR - FR0000045122
31.000 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
27.360 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 19 M€Capi. :

Entreprendre : 'la belle endormie' en passe de se réveiller

tradingsat

(CercleFinance.com) - Robert Lafont, PDG d'Entreprendre-Lafont Presse, premier groupe de presse magazine indépendant, répond aux questions de Cercle Finance, suite à son transfert du marché libre vers Alternext.

Cercle Finance: Pourquoi avez-vous choisi de transférer les titres d'un marché à l'autre?

Robert Lafont: Le groupe Entreprendre a pour ambition de franchir une étape en termes de financements. En la matière, Alternext, marché très dynamique, offre d'excellentes perspectives et une visibilité accrue. Il est susceptible d'intéresser un public plus large d'investisseurs.

Les leviers financiers que nous recherchons doivent nous permettre de renforcer nos positions sur notre marché et affronter les nouveaux défis de notre secteur.

Nous souhaitons élargir la base d'actionnaires, gage d'indépendance et de liberté, tout en garantissant le maintien de la rentabilité, dans l'ADN du groupe depuis plus de dix ans.

CF: Quels axes stratégiques comptez-vous développer dans les mois qui viennent?

RL: Entreprendre, une belle endormie, dispose de fortes capacités de développement en interne, s'appuyant notamment sur plusieurs titres phares, parmi lesquels Entreprendre et Jour de France.

85% des recettes du groupe proviennent de la distribution en kiosques et 15% de la publicité, maillon faible jusqu'à présent.

Par conséquent, ce chiffre anormalement bas pour le secteur des médias offre un potentiel élevé de hausse des ressources publicitaires.

Afin de voir progresser nos revenus, nous souhaitons nous adosser à une régie de premier plan. Pour ce faire, nous sommes entrés en discussion avec un certain nombre d'entre elles.

Concernant le développement de l'offre numérique, nous envisageons de travailler avec un spécialiste français, après avoir archivé l'ensemble des contenus historiques des 80 titres du groupe.

Les abonnements constituent un levier de croissance important, mais coûteux. Entreprendre s'efforce avant tout de développer une stratégie de distribution multicanale.

CF: Concernant le renouvellement des titres du groupe, au nombre de 80 actuellement, quelle est votre ambition?

RL: Entreprendre se définit comme une pépinière, cherchant à expérimenter de nouvelles publications pour répondre aux attentes des lecteurs et suivre les modes.

Le groupe lance quatre à cinq nouveaux titres par an. En janvier, il proposera un magazine sur les terroirs de France, sans équivalent sur le marché français de la presse, ainsi qu'une publication sur le management, destinée aux cadres.

En outre, nous ne nous interdisons pas de regarder des dossiers d'acquisition dans les médias, comme par exemple les magazines que Lagardère a mis en vente.

En effet, la société dispose d'un véritable savoir-faire pour pérenniser les titres de presse, à l'image de Stop Arnaques, racheté à l'animateur Julien Courbet en 2010.

CF: Enfin, quels sont vos objectifs financiers?

RL: Entreprendre affiche une culture du résultat non négociable, une garantie pour assurer son indépendance vis-à-vis des partenaires financiers.

Autre point important, la société se montre particulièrement attentive à la rémunération de ses actionnaires.

Chaque année, elle a pour objectif de réaliser un résultat net compris entre 5 et 10% de son chiffre d'affaires.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI