Bourse > Engie > Engie : Semestre solide pour gdf suez malgré des revers en france
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
13.000 € -0.73 % Temps réel Euronext Paris
12.915 €Ouverture : +0.66 %Perf Ouverture : 13.090 €+ Haut : 12.880 €+ Bas :
13.095 €Clôture veille : 5 851 520Volume : +0.24 %Capi échangé : 31 659 M€Capi. :

Engie : Semestre solide pour gdf suez malgré des revers en france

Semestre solide pour gdf suez malgré des revers en franceSemestre solide pour gdf suez malgré des revers en france

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - GDF Suez a publié jeudi des résultats opérationnels en hausse au premier semestre, grâce à une solide performance sur ses marchés émergents et malgré un environnement économique et réglementaire toujours difficile sur ses marchés matures, en France et en Belgique notamment.

L'énergéticien estime ainsi à environ 30 millions d'euros l'impact négatif sur son résultat brut d'exploitation du troisième trimestre de la limitation à 2% de la hausse des tarifs du gaz en France, insuffisante pour couvrir ses coûts.

Le groupe confirme cependant dans un communiqué que, le Conseil d'Etat ayant annulé le gel des tarifs de gaz sur la période du 1er octobre au 1er janvier 2012, il va refacturer 290 millions d'euros à ses clients "sur une durée permettant de réduire l'impact sur leur pouvoir d'achat". et

Tandis que le gouvernement prévoit de lancer à l'automne une réforme des tarifs de l'énergie, GDF Suez indique qu'il poursuit ses discussions avec l'exécutif "pour mettre en place un tarif progressif et étendre le tarif social afin de protéger les ménages en difficulté".

La Belgique ayant annoncé début juillet son intention de fermer en 2015 deux des plus anciens réacteurs nucléaires que l'énergéticien français exploite dans le pays et d'en prolonger un troisième, GDF Suez indique en outre qu'il attend des précisions législatives à l'automne sur ces annonces.

PRÉSENCE ACCRUE SUR LES ÉMERGENTS

Il estime dans un communiqué que la fermeture des deux réacteurs devrait réduire son résultat net avant impôt d'environ 100 millions d'euros après 2015.

La prolongation du troisième, ajoute-t-il, nécessite "un cadre légal clarifié et stable lui permettant d'évaluer la rentabilité économique d'un tel investissement", qu'il prévoit à 300 millions d'euros pour sa seule part.

Confirmant ses objectifs de réductions de coûts dans un environnement économique qui s'annonce encore difficile au second semestre, GDF Suez a redit viser pour 2012 un résultat net récurrent part du groupe à un niveau compris entre 3,7 milliards et 4,2 milliards d'euros.

Cet objectif avait été relevé dans la perspective du rachat des minoritaires du britannique International Power (IP), bouclé fin juin, qui permet à GDF Suez de renforcer son développement dans les pays à forte croissance. Ces marchés représentent 30% de son résultat net récurrent, part du groupe, sur la base des ses résultats pro forma 2011.

GDF Suez confirme également tabler pour cette année sur un Ebitda de 17 milliards d'euros environ et sur un dividende ordinaire stable ou en croissance par rapport à 2011.

Il vise en outre des investissements bruts de 10 à 11 milliards hors rachat des intérêts minoritaires d'IP.

GDF Suez a enregistré au premier semestre un résultat net récurrent part du groupe de 2,5 milliards d'euros (+6%), un Ebitda de 9,2 milliards (+4,2%) et des ventes de 50,5 milliards (+10,6%).

Son bénéfice net part du groupe, dopé par 595 millions d'euros de plus-values au premier semestre 2011, a en revanche reculé de 14,9% à 2,3 milliards.

GDF Suez a par ailleurs annoncé le développement de deux projets gaziers en mer du Nord, Cygnus et Juliet, dont il est opérateur.

Cygnus représente la plus importante découverte au sud de la mer du Nord depuis ces 25 dernières années, a-t-il précisé dans un communiqué.

Ce projet, dont il détient 39% et qui nécessite un investissement de 1,7 milliard d'euros, devrait permettre de répondre à la demande de gaz naturel de près d'un million et demi de foyers britanniques au maximum de sa production, représentant environ 5 % de la production gazière du Royaume-Uni en 2016.

L'action GDF Suez a terminé mercredi sur un cours de 18,29 euros, accusant un repli de 13,4% après une baisse de 21,3% en 2011.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...