Bourse > Engie > Engie : Résultats 2010 en petite hausse, objectifs à 2015
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
13.385 € -1.58 % Temps réel Euronext Paris
13.620 €Ouverture : -1.73 %Perf Ouverture : 13.685 €+ Haut : 13.380 €+ Bas :
13.600 €Clôture veille : 3 175 740Volume : +0.13 %Capi échangé : 32 596 M€Capi. :

Engie : Résultats 2010 en petite hausse, objectifs à 2015

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'exercice 2010 se solde pour GDF Suez par un résultat net part du groupe augmenté de 3,1% à 4,6 milliards d'euros, soit 2,10 euros par action. Le dividende qui sera proposé à la prochaine AG sera relevé de 2% à 1,50 euro, ce qui assure un rendement toujours supérieur à 5%. Dès 2011, l'EBITDA devrait afficher une croissance supérieure à 10%. Le groupe fait aussi part d'objectifs à moyen terme jusqu'en 2013 et 2016.

Face à une progression de 5,7% du chiffre d'affaires, qui a atteint 84,48 milliards d'euros, le résultat opérationnel courant s'affiche en hausse de 5,4% à 8,79 milliards. A 10,41% des ventes, la marge opérationnelle courante est donc pratiquement stable (-0,03 point).

L'EBITDA, soit le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dette et amortissement, s'affiche en hausse de 7,7% à 15,09 milliards d'euros et a été 'favorablement influencé par une année climatique froide de 28,5 TWh, le développement des activités internationales et l'effet de l'application, au premier semestre, du nouveau contrat de service public en France'.

Selon le PDG du groupe, Gérard Mestrallet, 'fort de ses positions clés sur ses marchés domestiques, GDF Suez a considérablement accéléré son développement international. Le groupe a en effet conclu en 2010 une opération structurante en rapprochant ses activités internationales de celles d'International Power. Il est aujourd'hui le numéro 1 mondial dans la production indépendante d'électricité, particulièrement bien positionné dans les régions où sont concentrés 80 % des besoins énergétiques de demain.'

On signalera une aggravation de la perte financière, de 1,63 à 2,22 milliards d'euros, notamment en raison de la hausse de 33,2% du coût de l'endettement net à 1,69 milliard. La dette nette de 33,83 milliards se compare avec des fonds propres de 70,7 milliards.

En guise de perspectives pour 2011, le groupe vise un EBITDA compris entre 17 et 17,5 milliards d'euros. Il devrait dépasser les 20 milliards en 2013. Le bénéfice net par action et le dividende sont attendus 'stables ou en croissance' en 2011, ainsi qu'à moyen terme. Le groupe compte aussi maintenir la notation 'A' de sa dette et entend optimiser son portefeuille d'actifs à hauteur de 10 milliards d'euros d'ici 2013.

D'un point de vue industriel, le groupe vise à porter sa capacité de production électrique à 150 GW en 2016, dont 90 GW hors d'Europe, en réalisant 11 milliards d'investissements par an. D'ici 2015, le parc de production renouvelable devrait s'être étoffé de 50%.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI