Bourse > Engie > Engie : Une première cession de centrales thermiques ?
ENGIEENGIE ENGI - FR0010208488ENGI - FR0010208488
13.700 € +0.55 % Temps réel Euronext Paris
13.625 €Ouverture : +0.55 %Perf Ouverture : 13.830 €+ Haut : 13.615 €+ Bas :
13.625 €Clôture veille : 4 691 750Volume : +0.19 %Capi échangé : 33 363 M€Capi. :

Engie : Une première cession de centrales thermiques ?

tradingsat

(CercleFinance.com) - Selon les Echos, Engie est en négociations avancées en vue de céder de son parc américain de centrales électriques thermiques (à gaz surtout) d'une capacité de 10 gigawatts (GW), ce qui est présenté comme un éventuel “virage stratégique majeur”. Montant estimé de l'opération : de trois à cinq milliards de dollars.

Le quotidien français des affaires ajoute que d'autres opérations similaires pourraient suivre. Le but étant de réduire l'exposition de l'ex-GDF Suez à la “production électrique marchande”, “c'est-à-dire ne faisant pas l'objet de contrats d'achat sur l'électricité produite” au profit des unités “régulées” dont la production “bénéficie d'une certaine visibilité”.

Sur le Vieux continent, Engie dispose environ 20 GW de capacité thermiques. “Pour l'heure, seules quelques centrales au charbon seraient en vente, pour 1 ou 2 milliards d'euros” indiquent les Echos. Sans oublier l'Australie (3 GW).

Par cette éventuelle opération, Engie suivrait la même logique que ses concurrents allemands E.ON et RWE, qui “compartimentent” leurs activités thermiques. Et sa nouvelle stratégie prendrait corps : le groupe a en effet affiché l'intention de devenir le “premier producteur d'énergie indépendant dans les pays émergents'. En d'autres termes”, indiquent les Echos, “il s'agit d'investir en priorité dans les énergies renouvelables et les services à l'énergie, et de céder les actifs thermiques dans les économies matures.”

Au-delà des centrales thermiques, Engie pourrait aussi être amené à réduire la voilure dans d'autres activités, comme l'exploration-production de gaz. Ou Electrabel, sa filiale belge dotée de centrales nucléaires.

Selon les Echos et La lettre de l'Expansion, Engie pourrait ensuite se servir des fonds ainsi dégagés pour prendre le contrôle de Suez Environnement, actif dans un secteur différent (gestion des eaux et des déchets). Engie détient toujours le tiers du capital de son ancienne filiale Suez, qui en Bourse vaut près de dix milliards d'euros.



Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI