Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ELIOR

ELIOR - FR0011950732 SRD PEA PEA-PME
5.940 € -1.16 % Temps réel Euronext Paris

Elior : Un exercice 2018-2019 légèrement meilleur que prévu et des objectifs ambitieux portent le titre

mercredi 4 décembre 2019 à 10h38
Le titre Elior rebondit nettement mercredi dans le sillage des résultats annuels

(BFM Bourse) - Recentré sur la restauration collective, Elior dévoile des résultats annuels meilleurs qu'attendu, avec notamment un bénéfice net part du groupe multiplié par huit grâce à la plus-value de cession de sa filiale Areas. Le groupe ambitionne en outre de renouer avec la croissance sur l'exercice à venir. Un bond de plus de 10% porte le titre au plus haut depuis septembre.

La cession de sa filiale de restauration collective Areas à PAI Partners -effective depuis le 1er juillet dernier- pour un montant total net de l'ordre de 1,4 milliard d'euros fait bondir le résultat net part du groupe annuel d'Elior, de 34 millions d'euros lors de l'exercice 2017-2018 décalé à 271 millions sur l'exercice achevé fin septembre dernier. La plus-value enregistrée via cette cession, enregistrée dans les comptes en tant que "résultat net des activités abandonnées" s'élève à 202 millions d'euros, précise le communiqué publié mercredi matin par le groupe.

Le chiffre d'affaires d'Elior s'est pour sa part établi à 4,92 milliards d'euros sur l'exercice 2018-2019, légèrement supérieur (+0,8%) à celui de l'exercice précédent. À périmètre et taux de change constants en revanche, les revenus du groupe se sont repliés de 0,8%, notamment en raison de la sortie de contrats peu rentables dans le secteur public en Italie, ce qui reste mieux que le recul de 1% anticipé par Elior. Quant à la marge d'Ebita (bénéfice opérationnel) ajusté, elle s'est "stabilisée à 3,6%, soit une amélioration de 40 points de base au deuxième semestre", souligne le groupe qui sert 5 millions de repas par jour dans six pays (France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Inde et Etats-Unis).

Le titre au plus haut depuis septembre

"L’année 2018-2019 est celle des engagements tenus pour Elior" se félicite le directeur général Philippe Guillemot, cité dans le communiqué, qui poursuit : "Nous avons mis en œuvre le recentrage stratégique sur notre cœur de métier historique et amorcé l’accélération de notre développement (...) Tout en maintenant une grande rigueur dans la gestion de nos contrats, nous avons poursuivi le déploiement de notre plan de transformation et engagé comme prévu le redressement de nos marges au cours du second semestre, atteignant ainsi tous les objectifs que nous nous étions fixés pour l’ensemble de l’exercice".

Le marché apprécie visiblement cette publication, le titre Elior s'envolant de 9,4% -meilleure performance du SBF 120- à 12,23 euros peu après 10h, au plus haut depuis le 30 septembre dernier. S'il efface ainsi ses pertes sur un mois (+3%) ainsi que sur 3 mois (+3,8%), le titre du groupe qui revendique la "position de leader de la restauration collective en France" reste dans le rouge depuis le 1er janvier (-7%).

Croissance organique portée par la France

Dans le détail, le chiffre d'affaires à l'international a légèrement progressé (+0,4%) pour s'établir à 2,67 milliards d'euros, mais il recule de 2,9% en organique il recule sous l'effet du choix d'Elior de ne pas renouveler des contrats dans le secteur public italien, de l'arrêt de contrats avec le ministère de la Défense et d'une "réduction du périmètre" des contrats avec le groupe Tesco au Royaume-Uni, ainsi que de la perte d'un contrat avec l'Alabama Department of Social Services aux Etats-Unis. En France, les revenus d'Elior ont progressé de 1,8% à périmètre et changes constants, à 2,2 milliards d'euros.

Renouer avec la croissance organique en 2019-2020

"Pour ouvrir ce nouveau chapitre de son histoire (après le recentrage vers son cœur de métier historique, NDLR) le groupe a redéfini sa mission, son ambition et ses priorités sur chacun de ses marchés et élaboré son plan stratégique 2024, baptisé "New Elior", un plan ambitieux articulé autour de cinq leviers de création de valeur (faire évoluer son portefeuille d’activités vers les segments les plus attractifs, optimiser et adapter en permanence la structure de ses coûts, gérer le cash avec discipline et l’allouer à des investissements ciblés, etc.)" indique le communiqué, qui fournit également quelques objectifs chiffrés. À moyen terme, Elior vise ainsi une croissance organique annuelle de ses revenus comprise entre 2 et 4%, une amélioration de la marge d'Ebitda ajustée de 10 à 30 points de base par an et des dépenses d'investissement inférieures à 3% du chiffre d'affaires. À plus court terme, sur l'exercice 2019-2020, le groupe cible une croissance organique de 2% avec "une dynamique visible à partir du second semestre" et "une hausse du taux de marge d’Ebita d’au moins 10 points de base par rapport à l’exercice 2018-2019".

Conformément au plan annoncé au premier semestre, le groupe poursuivra par ailleurs son programme de rachat d’actions et pourrait ainsi reverser à ses actionnaires "jusqu’à 350 millions d’euros cumulés (dont 50 millions d'euros déjà réalisés au 30 septembre 2019) au cours des deux prochains exercices sous forme de rachat d’actions ou de versement de dividendes, selon l’évolution du cours de bourse et les opportunités de croissance externe". Lors de sa prochaine assemblée générale, le conseil d'administration proposer le versement d'un dividende de 0,29 euro par action, correspondant à un taux de distribution de 50%, en hausse par rapport à l'exercice précédent (40%).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ELIOR en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.50 % vs -15.37 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat