Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

DEEZER

DEEZR - FR001400AYG6 SRD PEA PEA-PME
2.319 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Deezer : Après l'euphorie, la fête est-elle définitivement finie sur le marché des SPAC?

dimanche 4 décembre 2022 à 07h00

(BFM Bourse) - Créé il y a près de 30 ans, le concept de la SPAC a connu un regain de popularité en 2020 et 2021. Mais voici que deux ans après le début de l'euphorie sur ces sociétés dites "chèques en blanc", le temps tourne désormais à l'orage…Plusieurs entreprises ont perdu plus de 70% de leur valeur en Bourse depuis leurs plus hauts historiques.

C'est une voie alternative vers la Bourse qui a tenté un nombre grandissant de candidats: les SPAC, ou "Special-Purpose Acquisition Company" pendant la pandémie. Le boom des SPAC a permis à tout un vaste échantillon de sociétés d'arriver directement sur le marché boursier sans avoir à se soumettre au processus lourd et complexe d'une introduction (IPO) classique.

Derrière cet acronyme qui peut paraître barbare se cache une société sans activité opérationnelle qui lève des fonds en Bourse avec pour seul objectif de réaliser une ou des acquisitions. Une coquille vide qui s'introduit en amont en Bourse sur la base d'une documentation succincte -pas d'activité ou de résultats à présenter- en demandant aux investisseurs une sorte de chèque en blanc. Seule promesse: utiliser les fonds levés pour acquérir en retour une entreprise non cotée. Une fois l'opération bouclée, la SPAC se rebaptise du nom de la société acquise, laquelle met la main sur les fonds levés, et le tour est joué. L’envolée des marchés boursiers post-pandémie a redonné une seconde jeunesse à ces véhicules d’investissement si singuliers.

Un cadre réglementaire durci aux Etats-Unis

Mais avec la hausse des taux d'intérêt, le resserrement des conditions de crédit, l'euphorie autour des SPAC est retombée comme un soufflé. Les investisseurs ont également tourné le dos à ces sociétés blanc-seing devant un durcissement réglementaire, qui les rendrait moins attractives. En mars 2022, le régulateur américain des marchés, la SEC, a dévoilé une série de nouvelles règles qui vont imposer davantage de transparence aux SPAC, dont l'opacité a souvent été critiquée.

Comme les SPACs n'ont pas d'opérations antérieures ni d'états financiers à faire examiner, leur réussite dépend essentiellement de la réputation des personnes en charge de l'opération. Ce sont donc autant de facteurs qui ont conduit au dégonflement d’une bulle spéculative. Certaines sociétés ont même été contraintes de jeter l'éponge. En juin dernier, Forbes avait renoncé à s'introduire en Bourse en fusionnant avec une SPAC.

Le groupe de presse américain centenaire connu pour ses classements avait alors évoqué des conditions de marché adverses. L'opération, initialement annoncée fin août 2021, devait permettre à Forbes de lever environ 600 millions de dollars, par le biais de la SPAC (Special Purpose Acquisition Company) Magnum Opus Acquisition Limited, entrée en Bourse en mars 2021. D'ailleurs, la plupart des sociétés ayant fusionné avec des SPAC sur l'année 2021 ont enregistré de fortes baisses en Bourse. De quoi vacciner les investisseurs à ce type d'opérations.

Des "Tesla Killers" en mauvaise posture

Selon les données compilées par Barchart, plus d'une dizaine d'entreprises issues d'une fusion avec une SPAC ont ainsi perdu au moins 80% de leur valeur en Bourse depuis leurs sommets. Parmi les sociétés du panel en mauvaise posture, Barchart relève 3 "Tesla Killer" que l'on pour pourrait traduire de façon douce par "rivaux de Tesla".

Parmi ces "Tesla Killer", on retrouve la start-up Nikola, à l'origine d'un concept de remorques poids-lourd à propulsion électrique (soit par batterie, soit par pile à combustible). Arrivé en Bourse en juin 2021 via son rachat par la SPAC VectoIQ Acquisition, le titre rebaptisé Nikola -nom qui renvoie à l'inventeur américain d'origine serbe Nikola Tesla, dont s'était déjà inspiré Elon Musk- accuse plus de…. 97% de recul depuis son sommet. Autrement dit, une personne qui aurait investi 10.000 dollars dans Nikola ne détiendrait plus que 300 dollars en actions du Tesla Killer.

Canoo, une autre start-up dédiée aux véhicules électriques a également connu son heure de gloire en décembre 2020 en inscrivant un plus haut à 20,20 dollars. Depuis ces cieux boursiers, l'autre "Tesla Killer" a perdu 95% de sa valeur en Bourse et végète péniblement sur les 1 dollar. En février 2021, Lucid Motors a fait une entrée en Bourse tonitruante avec la promesse de dépasser Tesla avec son véhicule haut de gamme Lucid Air dont les prix vont de 69.000 à 170.000 dollars. Depuis son zenith boursier à plus de 55 dollars, le titre n'a perdu "que" 75% de sa valeur sur un an.

La malédiction qui entoure ces "Tesla Killer" se propage également à l'ensemble du secteur automobile dont le britannique Cazoo, qui a perdu 97% de sa valeur en Bourse depuis ses plus hauts annuels à 13,60 dollars en février 2021. Fondé en 2018, le vendeur de voitures en ligne est entré en Bourse à Wall Street au plus fort de la folie SPAC boudant au passage la City de Londres, son marché domestique. Cazoo a vu ses ventes souffrir de la réouverture des concessionnaires après les confinements post-pandémie et son cours aussi.

Source : Barchart

Les SPAC sont mortes, vive les SPAC !

Ce qui est observé aux Etats-Unis ne doit pas être extrapolé aux autres marchés des SPAC et notamment le marché européen, insiste Veronika Zukova, Head of Product Development PERE, chez Societe Generale Securities Services au Luxembourg.

Dans une note à l'intitulé quelque peu provocateur "Les SPAC sont mortes, vive les SPAC !", Veronika Zukova rappelle qu'il est peu pertinent de comparer les marchés américains et européens, ce dernier n'étant pas directement touché par les règles du gendarme boursier américain. L'avenir de l’écosystème européen "sera plutôt influencé par le succès des SPAC existantes". "De plus, il existe un potentiel pour que le marché européen bénéficie d’un mouvement à la hausse, car davantage d'acteurs américains sont attirés par le marché européen (80% des récentes opérations de "de-SPAC" en Europe ont été menées par des SPAC américaines)", ajoute la spécialiste.

Et quid de la France ? Ce procédé destiné à coter une entreprise en Bourse sans passer par la case IPO reste encore quasi-confidentiel. Quelques SPAC ont garni la cote parisienne à l'image d'Accor, qui avait lui annoncé la levée de 300 millions d’euros par son SPAC ou Mediawan, première SPAC à s'introduire à la Bourse de Paris en 2016.

Plus récemment, Deezer a refait parler de ce mode alternatif d'entrée en Bourse. Sept ans après une première tentative ratée en raison de conditions de marché défavorables, la plateforme du streaming musical français s'est introduit en juillet dernier via le SPAC I2PO détenu par la famille Pinault, Matthieu Pigasse et Iris Knobloch, une ancienne dirigeante de WarnerMedia. Et pour l'instant, le parcours boursier de Deezer tient plus de la fausse note que d'une douce mélodie. Valorisée plus de 1 milliard d'euros lors de son introduction en Bourse, l'ex-licorne n'est plus que l'ombre d'elle-même. Après cinq mois de cotation et une chute de 60% de son cours, Deezer ne pèse plus que 382 millions d'euros en Bourse.

Un mois plus tard, c'est Teract, une société issue du rapprochement entre le SPAC 2MX Organic, et la branche distribution de la coopérative agricole InVivo, propriétaire de Gamm Vert et Jardiland qui a fait son entrée en Bourse. Son dirigeant avait alors concédé lors du lancement de cette opération qu'elle avait été réalisée "pendant la pire période pour les marchés". Depuis ses premiers pas boursiers, Terract accuse un retard de 20% toutefois bien moindre que Deezer. Même si l'adage populaire rappelle bien qu'il ne faut pas mélanger les choux et les carottes....

Sabrina Sadgui - ©2023 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DEEZER en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application BFM Bourse


Par email

Votre avis
Portefeuille Trading
+313.30 % vs +42.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour