Bourse > Credit agricole > Credit agricole : Séance faste pour les financières, mais l'environnement reste compliqué
CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE ACA - FR0000045072ACA - FR0000045072
13.650 € +0.55 % Temps réel Euronext Paris
13.510 €Ouverture : +1.04 %Perf Ouverture : 13.800 €+ Haut : 13.435 €+ Bas :
13.575 €Clôture veille : 7 554 720Volume : +0.27 %Capi échangé : 38 849 M€Capi. :

Credit agricole : Séance faste pour les financières, mais l'environnement reste compliqué

agricoleagricole

(Tradingsat.com) - Les valeurs financières ont fortement progressé vendredi au lendemain de l'annonce par la BCE d'une série de mesures visant à stimuler l'économie, combattre la faible inflation en zone euro et fournir plus de liquidités et dans de meilleures conditions aux banques.

Crédit Agricole SA s'est envolée de +7,7% à 10,67 euros, Société Générale a bondi de +5,7% à 36,8 euros, BNP Paribas a gagné +5,5% à 48,7 euros, tandis que l'assureur AXA a signé une progression de +6,2% à 21,6 euros. Hors CAC 40, Natixis s'est adjugé +6,34% à 5,08 euros.

L'institution monétaire a abaissé ses trois taux directeurs. Alors que personne ne s'y attendait, le taux de refinancement a été ramené à zéro. Déjà négatif depuis juin 2014, le taux sur les dépôts a été ramené à -0,40 % afin d’inciter les banques à prêter au lieu de placer leurs liquidités à la BCE. Enfin, le taux d’escompte a été réduit de 5 points de base à 0,25%.

La BCE a aussi décidé d'augmenter ses rachats d'actifs dans le cadre de son "quantitative easing" ("assouplissement quantitatif") de 60 milliards à 80 milliards d’euros par mois.

Enfin, elle va d'étendre ses opérations de crédit à long terme aux banques (TLTRO, Targeted Longer-Term Refinancing Operations).

"Avec la nouvelle série de TLTRO, les banques pourront dans certaines conditions être payées pour prêter, ce qui traduit la volonté de la BCE de soutenir le financement de l’économie", explique Natixis.

Le broker note aussi que "la nouvelle série de TLTRO est de nature à neutraliser les tensions naissantes depuis le début de l’année sur l’accès à la liquidité notamment des banques périphériques", explique le broker.

Pour autant, même si la BCE estime que les taux négatifs ne sont pas pénalisants pour l’activité des banques de la zone Euro, Natixis pense que "la baisse des taux d’intérêt devrait continuer à alimenter les inquiétudes du marché quant à l’évolution des marges des banques".

En effet, si des taux très bas permettent aux banques de dégager des marges intéressantes via le crédit en refinançant les prêts qu’elles accordent à des taux nuls, elles ont en revanche de plus en plus de mal à gagner de l’argent avec les liquidités de leurs clients qu’elles replacent.

Natixis note par ailleurs que la BCE a accompagné ses mesures "d’une révision à la baisse des prévisions économiques pouvant susciter des inquiétudes sur l’accélération de la croissance économique et par conséquent des revenus des banques".

Le broker juge ainsi que "l’environnement actuel n’est pas propice à l’amélioration de la performance opérationnelle des banques". Il continue dans ce contexte à "privilégier les valeurs ayant de solides fondamentaux" comme BNP Paribas ou Crédit Agricole SA, ou encore à l'étranger, Erste Group, ING Group, Intesa SanPaolo et Lloyds Banking Group.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...