Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CREDIT AGRICOLE

ACA - FR0000045072 SRD PEA PEA-PME
9.270 € -1.68 % Temps réel Euronext Paris

Credit agricole : Les bancaires dévissent pour cause de "stress tests" périmés

vendredi 26 novembre 2010 à 12h40
Les bancaires dévissent pour cause de

(BFM Bourse) - BNP Paribas dévisse de plus de 4% à 47,7 euros, lanterne rouge du CAC 40 à mi-séance, plombé, comme l'ensemble du secteur bancaire, par la perspective de nouveaux tests de résistance. Société Générale abandonne 3,1% à 37,6 euros, tandis que Crédit Agricole recule de 2,8% à 9,9 euros.

Les banques européennes devraient en effet être soumises à de nouveaux "stress tests" entre février et juin prochain, a révélé hier Jonathan Fall, le plus haut fonctionnaire de la Direction générale du marché intérieur de la Commission Européenne, à l'occasion des entretiens de l'Autorité des Marchés Financiers.

Les difficultés galopantes des Etats européens les plus fragiles à faire face à la gravité de leur situation budgétaire ont en effet accéléré la péremption des précédents tests, que les banques irlandaises Allied Irish Banks et Bank of Ireland avaient réussis... D'ailleurs, les autorités irlandaises avaient même "om[is] de soumettre au test... Anglo Irish Bank, la troisième banque irlandaise, aujourd'hui en totale déconfiture", font remarquer aujourd'hui Les Echos.

Aussi, Jonathan Fall, cité par le journal, a-t-il indiqué hier qu'il fallait s'attendre cette fois à des "épreuves réellement exigeantes". Face à la situation actuelle de l'Irlande, la Commission européenne a donc rappelé jeudi l'importance d'inclure des tests de résistance axés spécifiquement sur la liquidité des banques dans les stress tests de l'année prochaine. Une perspective qui est loin de réjouir les marchés.

Dans ce contexte, les investisseurs doivent plus que jamais faire preuve de réactivité. "Compte tenu de la résurgence de facteurs déstabilisants (dettes souveraines et remontée des taux en Chine), Vincent Verheyde et François Delgorgue, gérants des fonds Finance Réaction et Finance Europe, ont pris les devants la semaine dernière en "rédui[sant] [leur] exposition aux actions en vendant ou allégeant quelques positions comme BNP, CNP, Sanofi ou Vinci".

"A la différence de la Grèce, le plan d'aide à l'Irlande n'est pas imputable à un endettement excessif de l'Etat mais bien aux dérives d'un secteur bancaire hypertrophié. Il n'empêche que, compte tenu des niveaux d'endettement excessif de nombreux pays occidentaux, on peut légitimement s'interroger sur le nom du prochain pays qui focalisera l'attention des marchés", expliquent-ils.

©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur CREDIT AGRICOLE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+325.70 % vs +8.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat