Bourse > Credit agricole > Credit agricole : 2,85 mds€ de perte nette, lourd impact des éléments exceptionnels
CREDIT AGRICOLECREDIT AGRICOLE ACA - FR0000045072ACA - FR0000045072
14.505 € +0.80 % Temps réel Euronext Paris
14.390 €Ouverture : +0.80 %Perf Ouverture : 14.550 €+ Haut : 14.170 €+ Bas :
14.390 €Clôture veille : 6 295 970Volume : +0.22 %Capi échangé : 41 283 M€Capi. :

Credit agricole : 2,85 mds€ de perte nette, lourd impact des éléments exceptionnels

tradingsat

(Tradingsat.com) - Crédit Agricole SA a publié vendredi matin une perte nette de - 2 852 millions d'euros au titre du troisième trimestre 2012, un résultat plombé par de nombreux éléments exceptionnels. : réévaluation de la dette, impact des cessions de la filiale grecque Emporiki et de Cheuvreux, plan d’adaptation, dépréciation d’écart d’acquisition, perte de déconsolidation de Bankinter et avant réévaluation de la dette, coût de la Grèce, plan d’adaptation, rachat de dette et moins-values de cessions, dépréciations de titres Intesa Sanpaolo et SACAM. A lui seul, l'impact de la cession d'Emporiki s'élève à - 1 959 millions d'euros. Si l'on retire tous ces éléments, le résultat net part du groupe "normalisé" de la banque verte s'est établi à 716 millions d'euros sur le trimestre écoulé.

"Dans le contexte économique actuel, et en tenant compte de la mise en oeuvre réussie du plan d'adaptation et de la réduction du volume d'activité dans les pôles en restructuration, le résultat traduit une performance opérationnelle satisfaisante", estime Crédit Agricole.

Dans la Banque de proximité en France, la collecte bilan progresse de 7,7 % sur 12 mois et l’encours de crédit de 1,3 % par rapport à une base élevée en 2011. Dans les métiers de gestion de l’épargne, le résultat net part du groupe ressort à 406 millions d'euros, alors que le résultat du troisième trimestre 2011 était affecté par la crise financière et les conséquences du plan de soutien à la Grèce dans l'assurance.

Enfin, les deux métiers entrés depuis septembre 2011 en phase de restructuration, la Banque de financement et d’investissement et les Services financiers spécialisés, ont poursuivu le pilotage de la réduction de leurs activités et de leur consommation de liquidité. Si les Services financiers spécialisés voient leur contribution affectée par la dégradation en Italie, la Banque de financement et d'investissement réalise une performance satisfaisante avec une baisse limitée de son résultat normalisé au troisième trimestre 2012 (-15,0 %) comme sur les 9 premiers mois de l'année (-16,6 %).

En parallèle, Crédit Agricole S.A. a continué à renforcer sa situation de liquidité et de solvabilité. Son ratio Core Tier one s'établit à 9,3 % à fin septembre 2012, et atteint 9,8 % pro forma anticipant la déconsolidation d'Emporiki. A fin septembre 2012, les réserves disponibles s’élèvent à 201 milliards d’euros, alors que la dette à court terme atteint 133 milliards d’euros.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI