Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Blé

WWY - MP0000000WWY
5.60 -0.04 %

Blé : La canicule fait flamber les prix du blé et du maïs

Le prix du blé s'envole

(BFM Bourse) - La hausse des températures donne un coup de chaud aux céréales.

La sécheresse fait son effet. Après une longue période de stagnation depuis plus d'un an, le prix du blé a pris plus de 30%, passant de 4 à 5,5$ le boisseau sur son marché de référence au CBOT (Chicago Board of Trade) et de 160 à 220 euros la tonne en France. Il cote 211 euros la tonne ce matin en baisse de 2%.

Le maïs, qui est pourtant une plante tropicale, suit également dans une moindre mesure, dans un mouvement général sur les céréales ces dernières semaines et prend plus de 10% depuis le début de l'année à 190€ la tonne ou 3,69$ sur le CBOT ce matin.

Ce sont les effets de la sécheresse et de la canicule qui sévissent depuis des mois et impacte les marchés mondiaux. Après avoir franchi la barre des 200 euros la tonne en juillet, les cours du blé ont terminé la semaine sur une flambée de 6% vendredi, après avoir frôlé jeudi les 220 euros, à 219,75 euros, un pic qui n'avait plus été atteint depuis avril 2014.

Les céréaliers se réjouissent en France

La raison principale de cette progression est la météo, avec la sécheresse qui frappe l'Europe du Nord, la Pologne, les pays Baltes, l'Allemagne ou la Suède, grands producteurs de céréales. En Pologne, le mois de mai a été le plus chaud depuis 55 ans et les pertes sont très importantes sur le blé. Quant à la Lettonie, elle s'est déclaré en état de "calamité agricole" en juin. Mais les inquiétudes viennent aussi et surtout de l'Allemagne, où la production devrait passer à 36 millions de tonnes de céréales au lieu de 41 attendues.

La France pourtant est moins touchée, avec une production qui devrait atteindre 34 millions de tonnes pour le blé contre 36,6 en 2017. Ce qui réjouit les céréaliers qui avaient le moral en berne depuis plusieurs années. "Si les prix montent, cela permettra à beaucoup de retrouver de l'oxygène", s'est félicité le président de l'association des producteurs de blé (AGPB) Philippe Pinta.

D'autant que la Russie, premier exportateur mondial devant les Etats-Unis depuis l'année dernière, prévoit une production en baisse de 15 à 20%.

Prise de recul et perspectives

Comme les prix montent, les pays pauvres vont souffrir si les gouvernements ne subventionnent pas davantage le pain ou les aliments de base. Néanmoins, la situation n'est pas comparable à 2008-2010, où la flambée des prix avait créé par la suite des émeutes de la faim.

En effet, les prix étaient à plus de 300 euros la tonne, et "nous ne sommes pas actuellement dans la même configuration" selon un courtier spécialisé. Pour autant, rien n'indique pour le moment une inversion de la tendance à la hausse des prix du blé à court terme.

Le blé, comme toutes les matières premières, et encore plus les matières premières agricoles, est très volatil et peut connaître des mouvements très importants. Ce ne serait pas la première fois qu'il flambe sur les marchés, avant de retomber ensuite…

Si l'on regarde les cours sur le CBOT, le rebond récent apparaît même minime sur plusieurs années. En effet, on est passé de 4 à 5,5$ le boisseau depuis quelques mois, mais nous restons loin du record historique à 13,34$ en 2008...

Sébastien Duhamel - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+279.90 % vs +3.60 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat