Bourse > Bilendi > Bilendi : Aggrave sa perte nette en 2012
BILENDIBILENDI ALBLD - FR0004174233ALBLD - FR0004174233
9.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
9.120 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 35 M€Capi. :

Bilendi : Aggrave sa perte nette en 2012

tradingsat

(CercleFinance.com) - Maximiles, acteur du digital marketing, dévoile une perte nette part du groupe de 2,89 millions d'euros pour 2012, contre un résultat négatif de 0,2 million d'euros un an plus tôt.

Sur l'année, le résultat d'exploitation correspond à une perte de 1,33 million d'euros, contre un résultat positif de 1,74 million d'euros en 2011.

Le chiffre d'affaires de Maximiles en 2012 s'établit à 17,3 millions d'euros, en recul de 15%, avec des évolutions contrastées selon les activités.

L'activité Programmes de fidélité, qui représente 56% du chiffre d'affaires du groupe, est en recul et ressort à 8,84 millions d'euros. Cette évolution s'explique par le durcissement du marché et l'arrêt progressif en 2012 d'un contrat bancaire significatif en termes de chiffre d'affaires mais faiblement contributif en rentabilité.

Dans les Panels en ligne (44% du chiffre d'affaires 2012), après avoir enregistré un 'trou d'air' au premier semestre (-14%), Maximiles renoue au second semestre avec une forte croissance (+18%).

Le conseil d'administration de la société, réuni le 8 avril 2012, a décidé, conformément à l'autorisation qui lui a été conférée par l'assemblée générale mixte du 5 juin 2012, de procéder à l'annulation des 360.899 actions rachetées dans le cadre du programme de rachat d'actions, soit 8,84% du capital social.

En conséquence, une fois les formalités d'annulation des titres accomplies, le capital social de la société s'élèvera à 297.734,40 euros réparti en 3.721.680 actions.

Il sera proposé au cours de la prochaine assemblée générale un nouveau plan d'acquisition pouvant représenter jusqu'à 10% du capital social.

Le groupe se fixe pour 2013 l'objectif d'une progression de sa marge brute malgré un chiffre d'affaires en décroissance. 'Cette évolution, conjuguée à l'abaissement du point mort opéré en 2012, devrait permettre la poursuite du redressement de la rentabilité', estime-t-il.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI