Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ALSTOM

ALO - FR0010220475 SRD PEA PEA-PME
31.250 € +0.29 % Temps réel Euronext Paris

Alstom : Un solide point d'activité trimestriel offre un vigoureux rebond à Alstom

mardi 20 juillet 2021 à 10h30
Alstom repart de l'avant en Bourse

(BFM Bourse) - Malmené en Bourse depuis la présentation de son plan stratégique à horizon 2025, le géant ferroviaire s'offre un bol d'air ce mardi, prenant même la tête du CAC 40, après avoir dévoilé un bond de ses revenus au premier trimestre décalé de son exercice, associé à un niveau élevé de prises de commandes.

Alstom met -enfin- un terme à sa grosse séquence baissière enclenchée le 8 juillet dernier, à l'occasion de la présentation du plan stratégique froidement accueilli par le marché, ce dernier ayant sanctionné la perspective d'un cash-flow "significativement négatif" sur l'exercice en cours à cause de l'intégration du canadien Bombardier. Après avoir vu son titre glisser de près de 44 euros à la clôture du vendredi 5 juillet à 35 euros ce lundi, le titre du groupe devenu le n°2 mondial du rail reprend 3,2% à 36,29 euros vers 9h50 ce mardi, après une publication trimestrielle qui a redonné du baume au cœur des investisseurs.

Au cours du premier trimestre de son exercice décalé, clos fin juin, Alstom a de fait enregistré un niveau "exceptionnel" de prises de commandes, à 6,44 milliards d'euros, en comparaison avec 3,06 milliards entre avril et juin 2020 proforma - soit en tenant comptes des commandes engrangées par Bombardier sur la période.

"L’Europe représente la majorité des prises de commandes, soit 71% du total du groupe" est-il précisé dans le communiqué publié ce mardi avant Bourse par Alstom. Parmi les contrats importants remportés au cours des trois derniers mois, le groupe cite notamment "le plus gros contrat ferroviaire de l’histoire du Danemark avec un contrat-cadre de 2,6 milliards d’euros pour Danish State Railways [qui] inclut une commande ferme portant sur 100 trains régionaux Coradia Stream combiné avec 15 années d’entretien supplémentaire pour une valeur de 1,4 milliard d’euros". Les contrats remportés en France (1,1 milliard d’euros pour "fournir la prochaine génération de trains périurbains reliant Paris et la banlieue") et à Athènes (300 millions d'euros pour la ligne 4 du métro) sont également cités. Le nouvel ensemble se targue par ailleurs d'une bonne dynamique commerciale outre-Atlantique, où un consortium dirigé par Alstom et Bombardier a gagné fin mai dernier un appel d'offres pour le projet du Tren Maya au Mexique. La valeur du contrat s'élève à un milliard d'euros.

Pour ce qui concerne les revenus, Alstom a par engrangé 3,7 milliards d'euros au premier trimestre, contre 2,79 milliards un an plus tôt, mais rappelle que le premier trimestre de son exercice 2020-2021 avait été affecté par la pandémie. Dans le détail, ces revenus ont été tirés par la "solide montée en cadence" des projets de matériel roulant, constituant 58,5% du chiffre d'affaires (2,16 milliards d'euros) sur la période. Le reste étant réparti comme suit: 762 millions pour les activités de services, 537 millions d’euros en signalisations et 238 millions pour le pôle Systèmes.

Le ratio "commandes sur chiffre d'affaires", qui laisse entrevoir l'évolution de l'activité à moyen terme, "est très haut à 1,74", s'est félicité Alstom, ajoutant que le carnet de commandes -plus de cinq ans de ventes au rythme actuel- "offre une forte visibilité sur le chiffre d'affaires à venir".

Plus que l'activité toutefois, le principal défi d'Alstom dans les années à venir sera de digérer l'acquisition de Bombardier Transport finalisée en septembre dernier pour plus de 5 milliards d'euros. Si le nouvel ensemble jouira d'une portée commerciale inégalée, il faudra d'abord procéder à un "nettoyage du portefeuille" et corriger plusieurs erreurs réalisées par le groupe canadien au cours des dernières années (contrats mal négociés et pas rentables, exécution d'autres contrats délaissée), comme l'expliquent des experts. Le carnet de commandes hérité de Bombardier a une marge de l'ordre de 3 ou 4% quand la marge d'Alstom sur son ancien périmètre était de 8% en 2020-21, avait ainsi précisé le PDG du groupe, Henri Poupart-Lafarge, lors du Capital Markets Day”. Le patron du constructeur ferroviaire avait également ajouté qu'il devrait retrouver "une rentabilité parmi les meilleures du marché" d'ici à 2025, entre 8 et 10%, une fois l'intégration terminée, des objectifs réaffirmés mardi.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ALSTOM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat