Bourse > Alcatel-lucent > Alcatel-lucent : Le plan de Michel Combes attendu de pied ferme
ALCATEL-LUCENTALCATEL-LUCENT ALU - FR0000130007ALU - FR0000130007
3.500 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
3.500 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 12 386 M€Capi. :

Alcatel-lucent : Le plan de Michel Combes attendu de pied ferme

ALCATEL-LUCENTALCATEL-LUCENT

(Tradingsat.com) - Berenberg attend avec impatience l'intervention de Michel Combes, le nouveau directeur général d'Alcatel-Lucent, mais n'a guère beaucoup d'espoir. Les nombreux plans stratégiques annoncés depuis l'ère Tchuruk en 1998 n'ont pas donné grands chose, se souvient l'analyste, qui nous explique aujourd'hui pourquoi le redressement de l'entreprise ne sera pas une mince affaire. En attendant le rendez-vous du 19 juin, l'intermédiaire financier reste à la vente sur le titre Alcatel-Lucent avec un objectif de cours maintenu à 0,70 euro.

Tout d'abord, l'industrie des infrastructures télécoms est toujours en surcapacité, écrit le spécialiste dans une note au titre très évocateur ("Plus ça change, plus c’est la même chose…"). Malgré la vague de consolidations et de restructurations intervenues au cours de cette dernière décennie, il reste encore six acteurs crédibles dans les équipements mobiles et plus de sept dans le fixe, constate Berenberg.

Ensuite, poursuit le broker, Alcatel-Lucent a pendant trop longtemps essayé de proposer un peu de tout à tout le monde, l’équipementier télécoms disposant d'un portefeuille d’actifs très étoffé par rapport à des concurrents comme Ciena et Fujitsu qui sont positionnés sur un marché de niche (optique), ou à des acteurs low-cost couvrant un marché très large comme Huawei et ZTE. Sur le segment sans fil (wireless), Alcatel est présent dans le CDMA, le GSM, le WCMA et maintenant dans le LTE (4G).

"Oui, la société rencontre plus de succès que Cisco et Juniper dans le routage IP (…). Mais selon nos estimations, ce pôle représente plus de 100% du bénéfice opérationnel d’Alcatel-Lucent. Le dilemme pour Michel Combes, c’est qu’il ne peut céder cet actif car il n’y a guère de valeur ailleurs", ajoute le courtier.

Par ailleurs, poursuit-il, l’activité optique qui se situe aujourd’hui en bas de cycle a peu de chance de dégager des marges confortables, 5-10% au mieux en haut de cycle, dans un secteur très concurrentiel. Le wireless fait aussi face à des problèmes structurels : les dépenses des opérateurs diminuent dans le GSM et le WCDMA, le LTE est en phase de décollage et le CDMA en chute libre. Si Alcatel est robuste aux Etats-Unis, il y a cependant lieu de s’interroger sur la présence du groupe en dehors du pays. "Michel Combes va peut-être restreindre ses activités aux Etats-Unis (…) et pourrait se débarrasser de ses actifs wireless non-US à China Inc., Ericsson et/ou Nokia Siemens Networks", suggère Berenberg avec une certaine prudence.

Au sujet des rumeurs de cessions d’actifs et autres fusions & acquisitions dont Alcatel-Lucent fait l’objet de manière récurrente, les pôles Sous-marins et Entreprise ont été cités à de nombreuses reprises. Mais Berenberg n’y croit pas vraiment, rappelant tout de même que ces deux actifs pourraient rapporter un maximum de 0,8 à 1 milliard d’euros.

Même chose pour les activités sans fil, qui pourraient certes intéresser des candidats comme Nokia, mais "l’histoire montre que le rapprochement de deux géants profite en général aux autres concurrents" qui font pression sur les prix.

Alors quel est le plan de Michel Combes ? Alcatel a promis 1,25 milliard d’euros d’économies supplémentaires d’ici la fin de l’année (0,75 Md€ déjà réalisés) et 0,5 milliard de plus d’ici fin 2015. Berenberg ne serait pas surpris par une nouvelle baisse des dépenses opérationnelles, bien que ces dernières s’accompagnent de charges supplémentaires. L’analyste évoque également une possible réflexion du management autour de l’amélioration des cycles de conversion de la trésorerie…


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI