Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIRBUS GROUP

AIR - NL0000235190 SRD PEA PEA-PME
65.930 € -2.04 % Temps réel Euronext Paris

Airbus group : L'action Airbus rebondit, alors que l'Etat promet un soutien massif si nécessaire

jeudi 30 avril 2020 à 11h09
Airbus s'offre un bol d'air en Bourse

(BFM Bourse) - La France est prête à aider "totalement, et s'il le faut massivement" Airbus face à la crise du transport aérien provoqué par la pandémie de Covid-19. C'est ce qu'a affirmé le ministre de l'Écomie sur LCI mercredi. Le titre de l'avionneur s'offre un bol d'air.

Au lendemain d'un rebond de 10,4% dans le sillage de sa publication trimestrielle, le titre Airbus reste bien orienté alors que l'État français, par la voix de son ministre de l'Économie, a assuré l'avionneur d'un soutien sans faille, si nécessaire. Dans un marché parisien toujours dans le vert (+0,2% à 10h10 pour le CAC), dynamisé par des annonces sur un potentiel traitement contre le coronavirus, le groupe basé à Toulouse domine le palmarès de l'indice phare avec un gain de 4,6% à 61,05 euros. Airbus abandonne néanmoins toujours plus de la moitié de sa valeur depuis le 1er janvier (-53%).

Ce rebond intervient en réaction aux déclarations de Bruno Le Maire, jugées rassurantes par les investisseurs. Alors que le président du groupe Guillaume Faury, dans une lettre adressée au personnel vendredi dernier que Reuters a pu consulter, jugeait que "la survie du groupe était en jeu s'il ne prenait pas des mesures rapides" face à la crise, la France s'est dit prête -via son ministre de l'Économie Bruno Le Maire interrogé sur LCI- à aider "totalement et s'il le faut massivement" le groupe face à la crise du transport aérien provoquée par la pandémie.

Renouvellement des flottes dans les compagnies aériennes

Ce soutien, a-t-il précisé un peu plus tard lors d'une audition devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, pourrait notamment passer par un renforcement des mécanismes de financement à l'exportation, un accès au chômage partiel ou encore une aide "au renouvellement des flottes dans les compagnies aériennes".

Parallèlement et au-delà du cas d'Airbus, le gouvernement réfléchit également à "un dispositif spécifique de fonds d'assistance à la chaîne de valeur aéronautique", auquel pourraient participer "tous les grands donneurs d'ordre aéronautiques", les banques privées et publiques, a ajouté Bruno Le Maire. Cela permettrait de soutenir les quelque "3.000 PME et ETI qui travaillent dans la chaîne de valeur de l'aéronautique en France" et de donner "à ces entreprises une visibilité sur leurs commandes et donc la possibilité de se financer plus facilement" auprès des banques. Safran (+4,8%) profite aussi de ces annonces.

L'avionneur a limité la casse au premier trimestre

Dans ce contexte inédit, Airbus a fait état mercredi de résultats nettement dégradés au premier trimestre, avec une baisse de 15% de son chiffre d'affaires et un plongeon de 49% de son résultat opérationnel, qui ressort toutefois supérieur au consensus (Ebit ajusté de 281 millions d'euros quand les analystes misaient sur 246 millions d'euros). La consommation de flux de trésorerie disponible ressort également inférieur au consensus (8,03 milliards contre 8,29 milliards), tandis qu'Oddo BHF juge la liquidité d'Airbus (39 milliards d'euros) "suffisante pour traverser la crise", grâce à la nouvelle facilité de crédit de 15 milliards d'euros signée le mois dernier.

Bruno Le Maire a par ailleurs jugé mercredi qu'Air France devait continuer à acheter des avions à Airbus au-delà des engagements en termes de rentabilité et d'impact environnemental qui lui ont été réclamés en contrepartie de l'aide de 7 milliards d'euros que l'Etat français va apporter à la compagnie.

"Il y a un certain nombre d'engagements qui ont été pris par Air France", a poursuivi le ministre de l'Economie. "Il va de soi que derrière, il y a aussi les achats d'Airbus et la filière aéronautique française. Si nous soutenons Air France, c'est aussi et je ne le cache pas pour soutenir Airbus." "Il faut qu'Air France continue à être un bon client d'Airbus qui est aujourd'hui aussi en difficulté", a insisté le ministre.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIRBUS GROUP en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.60 % vs +0.51 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat