Bourse > Adp > Adp : Croissance 2012 du trafic des aéroports français estimée à 3%
ADPADP ADP - FR0010340141 ADP - FR0010340141   SRD PEA PEA-PME
156.600 € +0.55 % Temps réel Euronext Paris
155.450 €Ouverture : +0.74 %Perf Ouverture : 156.600 €+ Haut : 154.250 €+ Bas :
155.750 €Clôture veille : 43 009Volume : +0.04 %Capi échangé : 15 497 M€Capi. :

Adp : Croissance 2012 du trafic des aéroports français estimée à 3%

Croissance 2012 du trafic des aéroports français estimée à 3%Croissance 2012 du trafic des aéroports français estimée à 3%

PARIS (Reuters) - Le trafic des aéroports français devrait avoir progressé de 3% en 2012, à environ 168 millions de passagers, marquant une décélération comparé au rythme de 6,3% de 2011, a déclaré mercredi Jean-Michel Vernhes, président de l'Union des aéroports français (UAF).

"C'est atypique dans le paysage européen", a-t-il toutefois précisé lors d'une rencontre organisée par l'Association des journalistes de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE).

"Les aéroports français ne s'en tirent pas mal", a-t-il ajouté à Reuters, faisant référence aux difficultés de pays touchés par la crise de la dette comme l'Espagne.

Les aéroports de province devraient avoir affiché l'an passé un rythme de croissance de 5%, portés par une accélération de leur trafic à l'international et le dynamisme des compagnies à bas coûts, contre une hausse de 0,8% annoncée mardi par Aéroports de Paris pour Roissy et Orly.

Les 16 aéroports de province accueillant plus d'un million de passagers - le seuil de rentabilité pour un aéroport - avaient assuré 55% du trafic des compagnies à bas coûts en France en 2011, alors que la part du trafic total n'était que de 38%.

Ces aéroports bénéficient du développement des compagnies "low cost" Ryanair et easyJet et de la mise en place des bases de province d'Air France à Nice, Marseille et Toulouse, même si la compagnie a récemment jugé leurs performances décevantes.

L'UAF présentera ses chiffres définitifs le 20 février.

La présidence Sarkozy avait enclenché un processus d'ouverture du capital de ces aéroports de province, le plus souvent gérés par des collectivités territoriales aux finances de plus en plus tendues.

Yves Tatibouet, chargé des aéroports au sein de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), a toutefois indiqué que le gouvernement actuel n'avait pas encore pris position sur ce dossier.

"Ce n'est pas actuellement la priorité du gouvernement", a-t-il dit, précisant que le dialogue devait être approfondi avec les collectivités territoriales.

Parmi les groupes attirés par ces aéroports, ADP s'était dit intéressé par Lyon, tandis que Vinci avait dit regarder Lyon, Montpellier et Toulouse.

Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...