Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

En quelques années, les entreprises espagnoles ont réussi un spectaculaire redressement

dimanche 23 juin 2019 à 12h00
A l'image de l'équipementier Gestamp, les entreprises espagnoles ont amélioré leur bilan

(BFM Bourse) - L'agence de notation de crédit S&P Global Ratings tire son chapeau aux entreprises espagnoles. Grâce aux réformes menées après la crise et à une forte croissance, elles affichent des perspectives légèrement plus solides que la moyenne de la zone euro. Si un ralentissement de la croissance paraît inévitable, les firmes ibériques apparaissent mieux armées pour y résister.

Mieux armées que la moyenne européenne pour faire face au ralentissement. Les entreprises espagnoles ont opéré ces dernières années un redressement considérable, ce qui devrait les aider à résister au ralentissement attendu de la croissance économique dans la zone euro et à maintenir une qualité de crédit relativement stable au cours des prochains trimestres. Telle est la conclusion encourageante d'une étude publiée début juin par S&P Global Ratings, alors que beaucoup d'investisseurs ont surtout en tête la sévère crise économique subie par l'Espagne entre 2008 et 2013.

Les entreprises espagnoles (hors secteur financier, toujours étudié à part par les agences de notation) ont procédé à un désendettement "impressionnant", apprécie Manuel Vela Monserrate, analyste crédit de S&P Global Ratings. Le rapport entre la dette des "corporates" et le PIB espagnol a diminué en dix ans de 40 points de pourcentage, pour redescendre à environ 80% du PIB à la fin de 2018, selon l'analyste. Les entreprises hispaniques ont aussi amélioré leurs marges bénéficiaires pour atteindre en moyenne 43% de la valeur ajoutée brute, soit cinq points de pourcentage de plus qu'en 2008 - et le plus haut niveau parmi les plus grands pays de la zone euro.

Réformes du marché du travail et des retraites

Cette amélioration spectaculaire fait suite aux réformes du marché du travail et des retraites qui ont permis d’améliorer considérablement la productivité, de diversifier les débouchés et de développer une économie axée sur l’exportation, à contenu technologique et valeur ajoutée plus importants, analyse l'agence de notation. Cela rend les entreprises espagnoles moins vulnérables aux chocs externes qu'avant la crise, et leur croissance plus durable.

"Dans l'ensemble, nous pensons que les entreprises espagnoles disposent désormais d'un modèle économique plus robuste et diversifié et d'un profil financier amélioré, ce qui devrait les aider à résister aux perspectives de ralentissement de la croissance en Espagne et dans la zone euro au cours des deux prochaines années", a estimé Carlos Garcia Bayon, également analyste pour S&P. "Nous prévoyons que le PIB de l'Espagne progressera de 2% au cours des deux prochaines années, soit au-delà de la moyenne de la zone euro à +1,25%".

Néanmoins, un certain nombre de risques persistent, notamment la fragmentation du paysage politique à la suite des dernières élections. Il apparaît moins probable que le nouveau gouvernement entreprenne de nouvelles réformes structurelles susceptibles de maintenir les niveaux de productivité du pays. En outre, la confiance des ménages et leur propension à consommer à nouveau, qui a été un moteur de croissance, pourrait s’affaiblir si l’économie au sens large s’affaiblissait.

Le pays devrait faire mieux que la zone euro

L'Espagne est également exposée à certains défis externes, notamment les effets potentiels du Brexit, un affaiblissement du commerce mondial et la hausse des prix du pétrole, qui pourraient aussi affecter les entreprises du pays. Néanmoins, sauf imprévu, l'économie espagnole devrait surperformer la zone euro en 2019 et 2020, au bénéfice de la qualité du crédit des entreprises espagnoles.

La grande majorité des 62 entreprises espagnoles notées par S&P affichent des perspectives stables, une proportion légèrement supérieure celles de l’Europe occidentale dans son ensemble.

Les notations dites "investment grade" (BBB- ou supérieures) représentent 42% du total des notes des sociétés espagnoles, précise encore S&P. Parmi ces firmes espagnoles classées en catégorie d'investissement figurent par exemple Abertis, Amadeus IT Group, Enagas, Endesa, Siemens Gamesa Renewable, IAG (la maison mère d'Iberia et de British Airways) ou encore Prosegur, Repsol et Telefonica.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.40 % vs -3.41 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat