Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Près de 40% des entreprises américaines cotées ne dégagent aucun bénéfice

lundi 13 janvier 2020 à 17h53
40% des entreprises cotées aux États-Unis ne sont pas profitables

(BFM Bourse) - Selon des données de la Société Générale, 4 entreprises américaines cotées sur 10 ne dégagent aucun profit. Une proportion qui n'avait plus été observée depuis la fin des années 1990 aux États-Unis. Les entreprises technologiques et biotechnologiques, toujours plus nombreuses, expliquent en partie ce chiffre.

Une proportion inédite depuis la fin des années 1990 outre-Atlantique: selon des données compilées par Société Générale, 4 entreprises cotées sur 10 ne sont pas profitables aux États-Unis.

Différentes raisons peuvent expliquer qu'une entreprise ne soit pas profitable à un instant t. Comme par exemple une mauvaise passe ou un mauvais cycle d'activité, comme c'est actuellement le cas pour General Electric par exemple.

C'est également le cas d'une vaste majorité des entreprises dites de la "nouvelle économie", principalement technologiques, qui n'ont pas forcément besoin d'être profitables pour créer de la valeur. Certaines font même quasiment des bénéfices par accident. À cet égard, Amazon constitue un cas emblématique. De très nombreuses sociétés technologiques ainsi que des start-up récemment introduites préfèrent en effet réinvestir le moindre profit dégagé.

Autre cas emblématique, celui des sociétés biotechnologiques, des entreprises au modèle économique bien précis, alimenté par de la trésorerie et qui investissent à fonds (parfois perdus) pour la recherche avec, à la clé, l'espoir de découvertes (et d'autorisations de mise sur le marché du traitement ou de la solution développé) qui feraient exploser leur valorisation.

Des investisseurs qui prennent plus de risques

Entre les deux, il existe d'autres cas particuliers... comme Tesla, pour qui le profit ne constitue pas un objectif de court terme. Il s'agit plutôt, dans le cas de l'entreprise créée et dirigée par le fantasque milliardaire Elon Musk de prendre un pari sur l'avenir et de créer une marque forte à l'aide de technologies nouvelles. On n'est pas du tout dans le modèle économique automobile classique, avec une certaine marge à dégager par véhicule vendu, pour alimenter le cycle-produit d'après, etc. Le cycle de vie d'un produit automobile dure traditionnellement entre 7 et 10 ans mais il n'en est rien pour les produits Tesla qui sont évolutifs, même si la plateforme reste la même.

Autant d'éléments qui expliquent ce chiffre de 40% d'entreprises cotées non-profitables. D'autant que dans le contexte actuel -plus long "bull market" de l'histoire de Wall Street- les investisseurs ont confiance en l'avenir et sont donc prêts à prendre des risques pour trouver de la performance. Ils sont même disposés à investir dans des entreprises au modèle économique plus fluctuant et/ou novateur, ce qui est un bon indicateur du niveau de risque que les investisseurs sont prêts à prendre en ce moment.

Avec Antoine Larigaudrie

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+296.80 % vs +22.94 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat